Home » Changer & agir » Réduire le gaspillage alimentaire : des solutions simples existent
10
Nov

Réduire le gaspillage alimentaire : des solutions simples existent

Comme beaucoup de personne, j’ai été littéralement effarée quand j’ai entendu parler des derniers chiffres sur le gaspillage alimentaire : Les Français gaspilleraient en moyenne 20 kg par an (dont 7 kg de nourriture non déballée) d’après l’ADEME. Sans parler des établissements scolaires, où près de 30 % du contenu des assiettes partirait directement à la poubelle.

Quand on pense au nombre croissant de familles qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts ni à manger correctement par manque de moyens financiers, on se dit que notre monde ne tourne pas rond. Les français devraient avoir honte de mettre de la nourriture encore emballée dans leurs poubelles…

Selon un article récent paru dans le journal le Monde Planète, 54 % des français considèrent que la lutte contre le gaspillage est un acte important à faire au quotidien. Le gouvernement actuel vient même de mettre en place une campagne anti-gaspillage pour sensibiliser les français. Le Parlement européen a lui aussi adopté début 2012 une résolution demandant des mesures urgentes pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Bref, Tout le monde semble se mobiliser, mais théoriquement au quotidien, on fait quoi ?

Eviter le gaspillage alimentaire : Les solutions

Personnellement, le gaspillage alimentaire ne fait partie de mes priorités puisque je ne jette rien. Du moins, je n’ai rien à jeter côté produits frais. Aussi, j’ai essayé de savoir pourquoi certains français jetaient 20 kg de nourriture par an alors que chez moi, on ne jette rien.  Pour comprendre la situation, il suffit d’aller dans un supermarché pour que la vérité nous saute aux yeux : Les gens remplissent les caddies de nourriture industrielle, emballée, prête à être réchauffée, micro-ondée… et jetée !

Pour réduire le gaspillage alimentaire des ménages français, des solutions simples existent mais ces dernières ne sont pas forcément mises en avant par les campagnes gouvernementales. Selon ma propre expérience, pour réduire nos déchets alimentaires, il faut :

Consommer local et de saison (et bio si possible) : Cela sous-entend consommer des produits frais plutôt que des produits finis (qui sont bourrés d’additifs, de conservateurs et de sel). Personnellement, je fais mon marché une fois par semaine. J’achète essentiellement fruits et légumes.

Eviter de faire nos courses dans les supermarchés mais préférer les marchés, producteurs locaux et magasins bio. En effet, dans un supermarché, nous sommes sans arrêt tenté d’acheter des choses dont nous n’avons pas besoin mais juste envie. De plus, nous achetons trop de produits emballés, et pas forcément les quantités dont nous avons besoin. Dans une boutique bio, vous pouvez acheter de nombreuses denrées en vrac, donc juste la quantité dont vous avez besoin !

Faire ses courses chaque semaine, ça ne me prend pas plus d’une heure et ça permet de gaspiller moins.

Être organisé(e) : Prévoir la liste des menus et la liste des courses s’y rapportant pour la semaine et s’y tenir !

Avoir un compost (d’appartement, dans son jardin) : Chez nous, les coquilles d’oeuf, le thé infusé, le marc de café, certains restes alimentaires ou encore les fruits ou légumes avariés finissent dans notre lombricomposteur. Les lombrics se régalent, Dodo aide son papa et c’est un formidable outil pédagogique et notre poubelle désemplie nous dit merci !

Faire un maximum de choses soi-même : Quand la date de péremption des nems ou des lasagnes sous vides est passée, c’est bon pour la poubelle. Quand certains légumes ont mauvaise mine, on peut toujours en faire une soupe ou une purée. De même pour certains fruits, chez nous ça finit en compote et les bananes noircies font le bonheur des cakes.

Congeler : la viande, les légumes, le poisson, le beurre : il y a plein de produits qui peuvent être congelés le jour même de la date de péremption.

Passer moins de temps devant la TV et plus de temps à cuisiner : Consommer frais, de saison implique de passer un peu plus de temps à cuisiner les repas. Certains diront « mais je n’ai pas le temps » et je leur répondrai : tout est une question d’organisation. Je prépare souvent à l’avance, surtout le week-end où je fais cuire plusieurs légumes et céréales à l’eau ou à la vapeur. Ensuite, il ne me reste plus qu’à les passer rapidement à la poêle le soir avec un filet d’huile d’olive et des herbes et hop, en 5 minutes mon plat est prêt !

Faire preuve d’imagination : Il reste de la viande ? Je la mixe et j’en fais des spaghettis bolognaises. J’ai du pain rassis ? J’en fais de la soupe, du pain perdu, de la panzanella en été ou encore un gâteau au chocolat.

Pour réduire le gaspillage alimentaire, il faut donc changer nos habitudes de consommation : Acheter moins, acheter mieux et faire preuve d’imagination (pour composer des menus variés, accommoder les restes). N’oublions pas que moins de gaspillage alimentaire, c’est aussi moins de gaspillage financier et moins d’emballages. Bref, moins de déchets dans nos poubelles et plus d’argent dans nos porte-monnaie !

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet