Home » Changer & agir » Pourquoi je suis devenue (presque) locavore
29
Jan

Pourquoi je suis devenue (presque) locavore

Parce que je trouve que c’est une aberration écologique d’acheter des haricots verts qui poussent au Kenya alors qu’il y a des producteurs situés à moins d’une demi-heure en voiture de chez moi et parce que je vois cela comme un défi quotidien, je suis (presque) devenue locavore. Enfin, quand je dis « je » cela inclut les 4 membres de notre petite famille bien sûr, vu que c’est souvent moi qui fait les courses pour nourrir toute la maisonnée.

Être locavore, c’est avant tout avoir envie de consommer des aliments cultivés ou produits dans un rayon de 150 à 200 kilomètres maximum*. On peut ainsi réellement savoir d’où provient la nourriture, puisqu’on achète bien souvent les produits directement aux petits producteurs locaux (que ce soit pour le lait, la farine, les fruits, les légumes ou la viande). On participe ainsi à l’économie locale, cela crée des liens. De même, on est obligé de manger des fruits et des légumes de saison. Donc, c’est aussi un outil pédagogique car mon fils de 3 ans sait que la fraise, c’est un fruit qui pousse en été tout comme les cerises et les abricots par exemple. On respecte donc les cycles de la nature et la planète (moins de carburant pour acheminer les produits, plus de diversité des écosystèmes, on produit aussi moins de déchets, moins d’emballages). Bref, les avantages sont nombreux.

Pour moi c’est aussi un jeu, une sorte de défi. Par exemple, comme nous allons déménager dans une nouvelle région, je commence déjà à mener ma petite enquête pour connaître tous producteurs locaux. Nous avons déjà trouvé dans notre village un maraîcher bio, un minotier, il me reste à trouver un boulanger bio situé proche de chez nous, des céréales produites en Bourgogne ou dans l’Ain, etc. Chaque nouvelle adresse répertoriée est comme un petit trophée pour nous. Ça nous permet de rencontrer du monde, d’aller vers les gens (puisque je demande à toutes les personnes que je croise dans notre petit village de Bourgogne s’ils connaissent un producteur dans le coin). Et bien sûr, c’est très sympa et meilleur pour la santé d’essayer de tout faire soi-même, comme les pâtes, les gâteaux pour les enfants, le ketchup maison et j’en passe…

Sur ce principe, j’avais beaucoup aimé l’émission 200 km à la ronde diffusée cet été sur France 5, qui donnait plein de combines pour remplacer des produits ayant parcourus de nombreux kilomètres (comme le sucre) par des produits locaux (le miel par exemple). Des familles de la région toulousaine s’étaient prêtées au jeu, certaines avaient vu les bienfaits au bout d’un mois (meilleur bilan sanguin, perte de poids) et avaient décidé, suite à cette expérience, de changer radicalement leurs habitudes alimentaires.

Consommer local vous fera faire de nombreuses économies car si vous commencez à faire attention à ce que vous achetez, vous verrez que votre liste de courses se résumera à l’essentiel : Exit les gâteaux, les plats industriels ou les boites de conserve. Sur votre liste des courses, vous y trouverez essentiellement des produits frais : légumes, fruits, viande, oeufs ou poisson (si vous en mangez), produits laitiers et enfin des céréales. Idéalement, pour être locavore, c’est quand même plus facile quand on a un jardin et un potager pour pouvoir être autonome (notre objectif pour 2013-2014).

Pour les locavores, chaque personne a le droit à l’exception Marco Polo, un produit qui vient de loin… Pour nous : Le thé, le chocolat, les fruits secs, les pâtes et céréales. Bref, je ne suis pas encore une locavore à 100% mais j’essaie de m’y rapprocher au maximum. Cela prend du temps de changer nos habitudes, d’éliminer certains produits qu’on avait l’habitude de consommer par exemple, de résister à la tentation (adieu crème de marron ardéchoise et ravioles de Romans). Mais c’est une belle expérience à vivre, de se dire qu’on se nourrit localement, qu’on peut connaitre la traçabilité alimentaire tout en faisant du bien à la planète. Et, bien sûr, du bien à nous même…

Pour en savoir plus, lire l’excellent blog Locavore’Spirit d’Anne-Sophie Novel.

* 160 km exactement selon Jessica Prentice, qui a inventé le terme de locavore en 2005.

8 Responses to "Pourquoi je suis devenue (presque) locavore"

Add Comment
  1. cardamine

    30 janvier 2013 at 11 h 21 min

    bonjour, je découvre ton blog depuis quelques temps et j’aime beaucoup les idées et messages que tu transmets. Notre petite famille essaie d’être locavore mais ce n’est pas facile tous les jours, surtout avec des enfants qui aiment bien faire la liste des courses…

    Répondre
    • Marie-France

      30 janvier 2013 at 13 h 38 min

      Bonjour Cardamine et merci pour ton commentaire, oui ce n’est pas facile de devenir locavore, c’est une lutte au quotidien 😉 En tout cas, votre jardin a l’air très joli, j’ai appris plein de choses sur votre blog, merci pour le lien et bonne continuation en Rhône-Alpes !

      Répondre
  2. Groult

    8 février 2013 at 14 h 26 min

    Bonjour, je m’appelle Estelle et ai créé bénévolement le site http://www.mes-producteurs.com. Je suis graphiste webdesigner et un brin écolo dans l’âme et qui voudrais aider nos agriculteurs à survivre en vendant local et direct. Mon site est basé sur l’entraide. Les agriculteurs ou producteurs en alimentation vente direct peuvent s’inscrire sur mon site gratuitement. Pas d’arnaque, rien de tout ça. Au contraire, cela leur fait un peu de pub et moi, ça remonte mon site ! Les locavores à la recherche de producteurs dans votre coin : c’est par ici ! http://www.mes-producteurs.com (je n’en n’ai pas énormément pour le moment mais ça va venir… 🙂

    Répondre
    • Marie-France

      8 février 2013 at 14 h 29 min

      Merci Estelle pour le lien. Moi qui vais bientôt changer de région, ça tombe à pic 🙂 Belle initiative, je souhaite longue vie à votre projet !

      Répondre
  3. beldivalou

    16 février 2013 at 18 h 15 min

    bonjour
    j’adore ton blog et je partage tes idées
    j’habite dans l’Ain alors si on peut s’échanger des adresse et bon plan c’est avec grand plaisir…

    Répondre
    • Marie-France

      16 février 2013 at 20 h 45 min

      Merci Beldivalou ! Ok pour l’échange de bonnes adresses 😉

      Répondre
  4. DietLoren

    22 janvier 2015 at 11 h 53 min

    Bonjour,
    je suis adhérente bénévole à l’association « Marché Sur L’eau » qui livre des paniers de fruits & légumes issus de l’agriculture raisonnée et locale (Meaux) pour des clients abonnées à Paris-Stalingrad, à Pantin et à Sevran – villes desservies le canal de l’Ourcq.
    Outre l’intérêt de la consommation locale, la proximité des familles agricultrices et la qualité des produits, c’est aussi la survie du canal de l’ourcq qui dépend de ce genres d’actions. Le transport fluvial (déjà en vogue sur le canal du midi) revient à la « mode » et surtout s’avère très rentable et écologique.
    La survie de l’association dépendant également du dynamisme et de l’engagement de ses bénévoles (personnellement je ne suis qu’une cliente à la base) j’aimerai participer à son essor en aidant à la faire connaître médiatiquement.
    Si cela peut vous intéresser, les bénévoles de « Marché sur l’eau » seront ravis de vous répondre et de vous accueillir sur les stands. Bien cordialement, Lorène

    Répondre
  5. carol

    20 mars 2015 at 12 h 38 min

    J’ai essayé plusieurs fois d’être locavore c’st un vrai casse tête!
    Et puis, je me suis inscrite à « la ruche qui dit oui » (allier) et ça m’a bien facilité la vie, je ne vais plus qu’une seule fois par moi dans un super marché qui n’est super que pour le propriétaire de la marque… il y a forcément des inévitables et l’exception Marco polo.
    Bon, va falloir continuer maintenant mais ce blog pourrait bien me remotiver.

    Répondre

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet