Home » Changer & agir » Les bonnes écoles
10
Mar

Les bonnes écoles

Il y a quelques jours de cela, nous étions sur Paris. L’occasion de faire le tour de la famille et des amis. Lors d’un dîner avec des parisiens de l’âge de Fred, nous en sommes venus à parler des écoles puis des études de nos enfants. Les amis en question envisageaient de quitter leur charmante maison (et jardin) situés en Bordure de Paris pour rejoindre le centre de Paris (et donc emménager en appartement) afin de se rapprocher de bons lycées pour leurs enfants.

Ils veulent en effet « mettre toutes les chances de leur côté » et estiment que les lycées qui sont proches de chez eux ne sont pas d’assez bon niveau. Je leur ai fait remarquer que ce n’est pas parce qu’on fait d’excellents lycées ou écoles supérieures qu’on fait d’excellentes carrières, et que peut-être que leurs enfants voudront faire des métiers manuels et qu’ils auront du coup déménagé pour rien… Bref, nous n’étions pas sur la même longueur d’ondes concernant l’avenir de nos enfants et surtout, concernant la définition de réussir sa vie.

A vrai dire, quand nous nous sommes installés en pleine campagne, la plupart de nos amis nous ont fait des remarques concernant les écoles : « Réfléchissez bien », « A la campagne le niveau n’est pas le même qu’en ville » « Vous avez pensé à l’avenir de vos enfants ? ».

kids

Personnellement, ça ne m’a jamais préoccupé ces histoires d’études… Peut-être parce que je n’ai pas fait de grandes études moi-même. Je dois vous signaler au passage que nos enfants ont 2 et 4 ans, aussi, ils ont le temps de grandir, de trouver leur voie, de se choisir un métier. Je ne pense pas que seuls les enfants élevés en ville réussissent dans la vie, sinon ça se saurait ! De même, je pense qu’il y a autant à apprendre à la campagne qu’en ville. Les apprentissages sont différents mais pas moins inutiles : On apprend ici à se servir de ses mains (pour bricoler, créer, jardiner), être sensible à la nature. Pas besoin de courir au Salon de l’agriculture, chez nous les aninaux de la ferme ont pignon sur rue toute l’année !

Bref, je n’ai pas envie de nous mettre la pression pour le futur de nos enfants, je souhaite qu’ils soient heureux, peu importe leurs métiers, leurs choix de vie, leurs orientations sexuelles. Et puis, qui sait ce qu’on fera et où l’on sera dans 10 ou 15 ans ? Ainsi, de notre côté, on veille à profiter au maximum du moment présent et on essaiera d’accompagner au mieux nos enfants, par la suite, afin qu’ils se réalisent. Pas question de retourner en ville alors qu’on a des colléges et des lycées dans les environs !

De votre côté, est-ce que, depuis que vos enfants sont nés, vous pensez à leurs études et à leur future carrière ?

Pensez-vous que les écoles en ville sont de meilleurs niveaux que celles situées en campagne ?

 

9 Responses to "Les bonnes écoles"

Add Comment
  1. Pilon

    10 mars 2014 at 20 h 31 min

    Et bien je pense que jusqu’au lycée les écoles de campagne dont bien supérieur aux villes .de Tous les élèves que j’ai côtoyé à l’école et à la campagne il y a de nombreux ingénieurs . Et le moment venu de suite ses parents pour aller en Fac ou lycée pro permet de couper le cordons et de d’affirmer d’apprendre à se connaître .., et vive la campagne Pour ceux qui ont la chance d’y habiter .Malheureusement je préfère n’y aller que le weekend end et m’épargner les déplacements quotidien.

    Répondre
  2. Amélie

    10 mars 2014 at 20 h 53 min

    Je suis complètement d’accord avec cette vision des choses !! Personnellement je n’ai pas encore d’enfant mais quand j’en aurai et si j’en ai la possibilité je souhaiterais quitter Paris ! Je pense que l’éducation loin du chahut parisien est tout aussi bénéfique pour des enfants voir plus ! Le contact avec la nature, le calme, apprécier les petites choses me semble tellement plus important… D’ailleurs je ne comprend pas vrmt l’idée selon laquelle les écoles parisiennes sont meilleures… Perso je suis née à Paris j’y ai fais absolument toute mes études et je n’ai jamais vrmt été épanouie ! Pourtant j’ai été dans les meilleures écoles/collèges/lycée et mtn université, au final je n’ai jamais trouvé ma place, je me suis toujours sentie un peu à l’écart de la mentalité de ces écoles qui poussent toujours à la compétition entre les élèves sans s’attarder sur les envies de chacun d’eux, j’ai fais les études qu’on attendait de moi que je fasse, j’ai toujours eu derrière moi cette pression de la réussite, il FALLAIT que je réussisse, que j’ai mes diplômes, je les ai eu mais 5 ans après mon bac je ne sais toujours pas ce que j’aimerais faire de ma vie !! ^^
    BREF dsl pour le pavé, tout ça pour dire que je suis entièrement d’accord 🙂

    Répondre
  3. lilibulle

    10 mars 2014 at 21 h 40 min

    Nous revenons en France cette année et c’est vrai que nos enfants ont été privilégiés avec la scolarité ici : notre fille au lycée français où ils sont 19 par classe et notre fils dans le système hongrois où il apprend l’anglais, le ski, il fait du cheval, de la piscine … Ca paraît prout prout comme ça, mais pas du tout, c’est le système hongrois qui fait faire plein d’activités aux enfants. Comme ils ont appris l’anglais ici, nous voulons qu’ils continuent l’anglais en France et nous avons trouvé une école privée bilingue. Mais ce qui nous plaît, c’est qu’elle n’est pas basée sur les résultats scolaires mais sur l’épanouissement de l’enfant. Donc, tout ça pour dire que d’une certaine manière, je me soucie de leur avenir professionnel en leur permettant d’apprendre l’anglais comme une 2ème langue maternelle, mais en même temps, je recherche leur épanouissement personnel avant tout dans un système scolaire qui prend leur personnalité en compte (ce qui n’est pas le cas du système scolaire français classique à mon avis).

    Répondre
  4. Valea

    11 mars 2014 at 8 h 12 min

    Malgré la polémique sur les rythmes scolaires dont je suis absolument contre, mes enfants ont la chance d’être scolarisés à la campagne. École de 4 classes a plusieurs niveaux soit Max 20 enfants par classe. Ils participent de à super projets parceque les instits sont super impliques. Ma grande est allée en Allemagne avec le pro jet comenius en ce2, Grace a ce projet une assistante d’anglais vient cette année. Ils participent a un projet BD avec un auteur allemand, ils l’ont déjà fait avec un écrivain français parcequ’ on a un festival de BD. Ils font des choses qu’ils ne feraient pas en ville…..le programme scolaire est le même mais j’ai le sentiment que les instits font plus attention aux enfants parcequ’ils sont moins nombreux et qu’on se connaît en dehors du cadre scolaire par les différentes activités de chacun, l’enfant n’est de ce fait pas qu’un élève mais pris dans sa globalité.tout ça fait que les enfants sont bien dans leur peau. Et pour les résultats et bien le lycée de la petite ville ou ils iront est le 2ème meilleur de France….donc bon les petits campagnards en ont aussi dans le cibouleau!lol

    Répondre
  5. héléna

    16 mars 2014 at 15 h 52 min

    Dès que j’ai su que j’étais enceinte de mon premier, nous avons quitté la banlieue parisienne et déménagé à la campagne !

    Je regrette en rien ce choix, si mes enfants doivent réussir, ils réussiront qu’importe l’école !!
    A quoi ça sert qu’un jeune aille dans une bonne école si il n’est pas motivé et si il n’aime pas ce qu’il fait !! De toute façon quand on veut, on peut 😉

    Répondre
  6. Sandinista

    18 mars 2014 at 9 h 46 min

    Bonjour et merci pour ce blog !
    Ton billet me touche car on entend encore énormément de fausses idées sur la question de la scolarité des enfants. Mon avis n’est peut être pas très expert sur la question mais je voulais juste insister sur le fait que tu as raison : la relation « je suis une scolarité d’excellence, j’accèderai à des professions d’excellence » n’est pas du tout vérifiée. J’en tiens comme exemple que je suis actuellement étudiante dans une grande école de province qui prépare souvent à de grandes carrières. Et même si l’accès à cette école est très difficile, objectivement, je trouve dans ma promotion des étudiants venant de régions rurales et/ou pauvres, qui réussissent parfois mieux que moi ! En conclusion, si tes enfants sont motivés pour entreprendre des études d' »excellence », ce n’est pas leur origine qui sera un frein. Bref, je te soutiens à 100% dans tes choix.
    Bonne continuation à toi !

    Répondre
    • Marie-France

      18 mars 2014 at 9 h 49 min

      Merci pour ton témoignage Sandinista et bonne continuation dans tes études ! Comme tu le dis si bien « when there is a will, there’s a way ». Bref, quand on veut, on peut !

      Répondre
  7. Lisie

    2 mai 2014 at 11 h 13 min

    Je ne comprends pas nonplus le raisonnement de vos amis, enfin peut etre qu’au niveau lycée effectivement il y a une différence quoi que …
    mais pour les écoles maternelles/primaires, je trouve qu’il y a un meilleur suivi en campagne, des classes généralement moins surchargées, avec souvent des doubles niveaux et donc les apprentissages (aide/autonomie notamment) qui vont avec.
    Ma situation est particulière puis qu’habitant un village en région parisienne. Mais je travaille avec les enfants j’accueille de nombreuses classes toutes l’année et je vois bien la différence classe de ville/ classe de campagne je préfère de loin d’école de campagne

    Répondre
  8. clarou

    15 septembre 2015 at 15 h 45 min

    Beaucoup de personnes sont marquées par leur enfance, ce qui peut impacter les choix de vie. Je ne suis pas certaine qu’on puisse juger de la pertinence du choix de vie d’autrui. Tout est tellement lié à ce qu’on a pu vivre auparavant…
    Il est très douloureux de faire face aux réflexions véhémentes sur des choix de vie. Par exemple en ce qui me concerne, personne dans mon entourage proche (amis et famille) ne comprend qu’on puisse élever un enfant à Paris.

    Je ne peux qu’approuver les bienfaits d’une vie au grand air. Puisque nous vivons à Paris, je tiens à ce que ma fille puisse passer toutes ses vacances (et des week-ends) à la campagne.
    En ce qui concerne le niveau des écoles… sachez qu’il existe de très bons collèges/lycées partout en France qui ouvrent des portes royales pour la suite! Même si l’excellence se situe effectivement entre Paris et Versailles, cela ne veut pas dire que les enfants qui n’ont pas connu ces lycées d’excellence ne réussiront pas leur vie…ceux qui réussiront sont ceux qui auront confiance en eux, qui auront un talent et qui auront confiance en l’avenir! Bref, peu importe le lieu où ils vivent, pourvu que les enfants et leurs parents soient heureux…

    Répondre

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet