Home » Changer & agir » Et si vous adhériez à une AMAP ?
02
Avr

Et si vous adhériez à une AMAP ?

Les AMAP, vous connaissez ? En cette semaine dédiée au développement durable, impossible de faire l’impasse sur cette forme alternative de production et de consommation. D’ailleurs, en arrivant en Bourgogne, chercher à se nourrir localement (et durablement) a été une de nos priorités. Depuis juillet 2013, nous adhérons à une AMAP qui fournit en légumes bio, fromages et oeufs plus d’une vingtaine de familles.

Je vais ainsi vous raconter comment ça se passe concrètement quand on adhère à une AMAP, les avantages et les inconvénients d’un tel système.

amap_butineurs

Une AMAP, c’est quoi au juste ?

C’est une association pour le maintien de l’agriculture paysanne, qui regroupe des consommateurs autour d’un producteur local. Sur la base d’un contrat d’engagement durable (6 mois, 1 an voir plus selon les AMAP), le producteur s’engage à fournir à ses consommateurs un panier par semaine ou par quizaine selon la saison (panier généralement composé de légumes, deux tailles disponibles dans la plupart des AMAP). De son côté, le consommateur accepte de payer par anticipation ses paniers (1).

Bref, les producteurs ont ainsi de la visibilité quand à leurs ventes, ils peuvent anticiper les quantités de semis / plants nécessaires. De même, en cas de chute de la production (gel, grêle), le producteur touche quand même des revenus.

Les adhérents de l’AMAP sont de vrais consomm’acteurs, ils soutiennent financièrement un producteur, se nourrissent localement, avec des légumes de saison, et participent à la vie de l’association (ils aident à distribuer les paniers quelques soirs dans l’année, s’investissent pour trouver de nouveaux adhérents, passent une journée dans la ferme, etc.)

L’AMAP, c’est donc un circuit court d’alimentation.

Les premières AMAP sont apparues au Japon dans les années 1960-1970

Cela s’appelle les Teikei, c’est un système qui permet la mise en relation directe entre producteurs et consommateurs, dans un esprit d’entraide et de coopération. Cependant, les Teikei cherchent à protéger les consommateurs alors que les AMAP cherchent à protéger la paysannerie (et, à travers eux, les citoyens) (2). En France, les AMAP sont apparues plus tardivement, début 2000.

AMAP_ferme_butine_2

Avantages et inconvénients des AMAP

Les avantages sont nombreux :

  • C’est écologique : Les légumes sont sains, de saison, cultivés localement (donc on limite les transports et l’utilisation des pesticides), votre santé vous dira merci et la planète aussi : vive la relocalisation !
  • C’est économique : On achète directement au producteur, il n’y a pas de marge du distributeur qui se rajoute comme dans les marchés ou dans les supermarchés. Les légumes sont vendus au juste prix.
  • C’est solidaire et citoyen : En achetant nos paniers, on oeuvre pour le maintien d’une agriculture respectueuse de l’environnement. On est solidaire avec les agriculteurs / producteurs en leur assurant des revenus réguliers. Bref, c’est un parfait exemple de consommation durable et responsable !
  • C’est convivial : En allant chercher son panier, en participant à la distribution des produits, on rencontre d’autres personnes, d’autres familles et on sympathise avec les producteurs.
  • Ça fait du bien au moral, de savoir qu’on se nourrit tout en soutenant une famille d’agriculteurs. On se dit que l’argent ne profite pas qu’aux patrons comme dans la grande distribution…
  • On sait d’où ça vient : On connait les producteurs, on est invités régulièrement dans la ferme, on peut y amener nos enfants, poser toutes les questions qui nous passent par la tête. Bref, on peut parfois cueillir nous-mêmes nos légumes, certains jours dans l’année !

amap_ferme_butine_3

Les inconvénients sont moindres, mais ils existent…

  • On ne choisit pas le contenu de son panier : C’est la surprise chaque semaine, vous allez d’ailleurs sûrement vous retrouver avec des légumes anciens que vous n’avez jamais eu l’occasion de cuisiner : radis noirs, panais, tomates green zébra. C’est comme ça et c’est tant mieux. Enfin c’est mon point de vue car chaque semaine c’est un nouveau défi, on s’échange des recettes, on teste de nouveaux légumes, j’adore ! Et puis au moins, on est sûrs de manger des légumes, quand par facilité, on aurait plutôt envie d’enfourner une pizza congelée…
  • Parfois, on n’a pas ce qu’on souhaitait : Parce que les poules n’ont pas pondu assez d’oeufs, parce que la pluie dense a fait pourrir les patates. (Les producteurs ne nous remboursent pas pour autant, mais tâchent de compenser ces pertes pour le consommateur lors d’une prochaine saison). C’est ça l’esprit de solidarité !
  • On s’engage sur du moyen à long terme : On ne peut pas se désengager de l’AMAP du jour au lendemain. D’un autre côté, on sait que chaque semaine, on va dépenser tant d’euros en légumes, donc on peut planifier les dépenses de son foyer.

AMAP_ferme_butine

Notre AMAP bourguignonne

La ferme Butine qui nous fournit en légumes, oeufs et fromages est située à 7 km de chez nous. Laurence et Thierry (en photo ci-dessus) sont un couple de producteurs qui ont acquis une petite ferme abandonnée en 2009. C’est une vraie reconversion professionnelle. En effet, Laurence, après de brillantes études universitaires et la naissance de leurs 3 enfants, a été assistante maternelle. Thierry, quant à lui, était informaticien. Si vous habitez vers Châlon-sur-Saône et que vous souhaitez adhérer à une AMAP, contactez l’AMAP Les Butineurs. Toutes les photos qui illustrent cet article ont été prises cet été dans leur ferme, vous pouvez retrouver d’autres photos ici ou , sur mon compte instagram.

laurence_amap_butineurs

Pour trouver une AMAP proche de chez vous, consultez le site de l’annuaire national des AMAP.

Sources 

(1) Les AMAP : un nouveau pacte entre producteurs et consommateurs ? de Claire Lamine, paru aux éditions Yves Michel

(2) Remarques faites par Thierry, producteur bio de la ferme Butine

14 Responses to "Et si vous adhériez à une AMAP ?"

Add Comment
  1. Valea

    2 avril 2014 at 17 h 34 min

    Nous ça fait juste 4 semaines qu’on adhère et c’est vrai que l’hiver c’est moins cool car on a toujours la même chose mais bon c’est le jeu logique vu que je n’achète pas de courgettes ou de tomates!lol du coup les enfants étaient contents de voir les 1er radis émergés du panier……
    Par contre ici pour les œufs ça pose soucis car je crois que le productrice prend plus de contrats qu’elle ne peut fournir…….donc a voir car je trouve pas ça réglons quand meme

    Répondre
    • Marie-France

      3 avril 2014 at 8 h 34 min

      Oui tu verras Valea l’été c’est super, plein de tomates de variétés diverses, des courgettes, des aubergines : miam ! L’automne aussi c’est chouette avec les courges, les potirons, les salades.. j’en salive d’avance !

      Répondre
  2. Delphine L.

    2 avril 2014 at 20 h 40 min

    Cà fait au moins 4 ans maintenant que je suis amapienne et je ne reviendrai pas en arrière… Alors c’est vrai que l’on ne choisi pas le contenu du panier, qu’à la fin de l’hiver le chou et le radis noir vous sorte un peu par les yeux, que c’est parfois un peu brouillon, mais on mange mieux pour pas cher du tout et on participe au maintien d’exploitations éthiques.
    Pour ma part, j’ai de la chance, car à part les fruits, on a une gamme de produits très large : légumes bien sûr, viandes de boeuf, veau, porc et agneau, volailles, oeufs, produits laitiers (vache et brebis), pain, miel, sel, confitures, tisanes et sirops et je crois que c’est tout 🙂 Seul le contrat légumes est obligatoire. Nous sommes une grosse AMAP, une centaine de familles, et sans statut associatif (pour ma part je le regrette un peu, mais c’est un choix des créateurs qui souhaitaient ainsi éviter le manque d’implication puisqu’il n’y a pas de bureau identifié…).
    C’est une chouette expérience et c’est vrai que çà permet de se rapprocher des produits locaux de saison.

    Répondre
    • Marie-France

      3 avril 2014 at 8 h 32 min

      Chouette cette description de ton AMAP ! La notre est plus petite, mais tout comme toi, on est pleinement satisfaits !

      Répondre
  3. Roseetsonbazar

    3 avril 2014 at 8 h 25 min

    En soi, le concept m’intéresse beaucoup, j’aime le principe et j’adorerai pouvoir participer à une AMAP. Mais sincèrement, le fait de devoir payer en avance, ca coinces pour moi car je suis étudiante… Je ne peux pas me permettre de lâcher des sommes en avance, malheureusement. Mais un jour, je tenterai !

    Répondre
    • Marie-France

      3 avril 2014 at 8 h 30 min

      Tu peux parfois trouver des compromis avec ton AMAP, payer en 3 chéques par exemple que les producteurs encaisseront de façon échelonnée. La discussion est toujours ouverte dans les AMAP, renseigne-toi 😉

      Répondre
    • Delphine L.

      3 avril 2014 at 13 h 14 min

      Beaucoup d’AMAP fonctionnent en effet avec le schéma suivant : on prépare les chèques à l’avance, mais ils ne sont encaissés que suivant un calendrier pré-défini et réparti sur toute l’année.

      Répondre
  4. clémentine

    4 avril 2014 at 19 h 33 min

    Voilà 6 mois que nous sommes en AMAP : on savait que enfin, nous resterions assez longtemps au temps même endroit pour que ce soit possible.
    Le seul hic pour nous est l’emplacement, qui n’est pas du tout facile d’accès à pied. Mais maintenant qu’il fait jour le soir, c’est plus sympa !
    Notre Petit Lutin adore faire la causette à « la Madame des Pommes », nous nous sommes découvert une passion pour le chou chinois, je n’ai jamais autant cuisiné de gâteaux de ma vie. Nous mangeons différemment, beaucoup plus sainement, beaucoup plus varié et beaucoup plus végétal. Bref, c’est génial 🙂

    Répondre
    • Marie-France

      6 avril 2014 at 20 h 59 min

      C’est sûr qu’il faut pouvoir se projeter sur d long terme pour adhérer à une AMAP… Quoique ! Notre AMAP propose en effet des contrats de 6 mois seulement.

      Répondre
  5. Pingback: Tarte aux fraises végétalienne sans cuisson

  6. Pingback: La salade crue de carottes / potimarron et son fromage végétal

  7. Pingback: 5 conseils pour réduire votre exposition aux toxines durant votre grossesse

  8. Pingback: Potée végétarienne aux légumes d'hiver et au curry

  9. Pingback: Ce "cher" bio...

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet