Home » Changer & agir » Stage de cuisine vivante avec Irène Grosjean
12
Mai

Stage de cuisine vivante avec Irène Grosjean

Faire un stage de trois jours de cuisine vivante avec Irène Grosjean, c’est un peu comme se sentir renaître. C’est comme s’il y avait un avant (où je mangeais du fromage, des légumes cuits, des féculents) et un après (où j’ai envie de nourriture vivante, vibrante, de fruits et de légumes crus). Je cherchais via ce stage à me désinformer tout en comprenant ce qu’est la cuisine vivante, je n’ai pas été déçue. Je peux même vous confier aujourd’hui que ce stage a changé ma vie…

stage_cuisine_vivante_1

Le cadre…

C’est dans un oasis de roses, d’arbres et de plantes aromatiques que vit Irène Grosjean, à coté du musée des arômes et du parfum, à quelques kilomètres de Graveson (département des Bouches-du-Rhône). Le cadre respire la vie et nous avons tous apprécié les repas pris dans le jardin et les discussions en plein soleil.

stage_cuisine_vivante_4

A propos  d’Irène…

Ne lui demandez jamais son âge, non qu’elle n’aime pas le donner, c’est juste que vous aurez du mal à croire que ce petit bout de femme branchée en permanence sur du 320 volt a dépassé depuis quelques années la barre des 80 ans. Elle est d’ailleurs plus souple que moi et s’active du matin au soir. Son emploi du temps ferait pâlir n’importe quel Ministre, les seules pauses qu’elle s’octroie dans la journée sont dédiée aux rayons du soleil et aux repas. Et encore, j’ai appris qu’elle prenait souvent à peine le temps de s’asseoir pour manger dans la journée…

stage_cuisine_vivante_6

Irène s’est amusée, avec son pendule, à regarder les huiles essentielles qui nous sont le mieux adaptées

Irène GROSJEAN est Dr en naturopathie depuis 1958. Il faut compter en moyenne 2 mois d’attente avant d’avoir un RDV avec elle. Pour elle, la meilleure médecine est celle qui se trouve dans notre assiette : il n’y a rien de mieux que la cuisine vivante, les plantes et les huiles essentielles pour retrouver la santé et le bonheur. Et de bonnes purges de temps en temps.

stage_cuisine_vivante_8

Cette médecine de santé qu’elle applique depuis de nombreuses années a fait ses preuves : Elle a rendu fertiles des couples qui n’arrivaient pas à avoir des enfants, elle a soigné des personnes souffrant d’allergies, d’asthme, de cancer… La liste est bien longue. Mais il suffit de regarder Irène, sa joie de vivre et son dynamisme pour être convaincu des bienfaits de ce type d’alimentation.

stage_cuisine_vivante_11

La cuisine vivante, c’est une cuisine d’abondance ! 

Les personnes présentes au stage

Hommes et femmes, nous étions 17 personnes venues de toute la France (même de la Belgique), d’âges et d’univers différents. Nous avions cependant tous un point en commun, celui d’avoir été « foudroyés » en pleine tête (et en plein coeur) par cette vidéo d’Irène. Environ un tiers des participants avaient déjà eu une ou plusieurs consultations avec Irène et avaient perdu du poids, retrouvé la santé, vu leurs tumeurs cancéreuses se réduire. Bref, que du positif !

stage_cuisine_vivante_3

Manger cru, manger vivant, c’est aussi beau que bon ! En photo, taboulé de brocoli sur un lit de taboulé de chou fleur 

Ce que nous avons fait durant le stage

Bien entendu, il était question de cuisine, alors nous avons cuisiné (ou devrais-je plutôt dire nous avons regardé Irène, Estelle et Maxime cuisiner pendant que nous prenions des notes et posions des questions). Au menu : Spaghetti de courgettes, pizza crue, salades variées, graines germées, algues, yaourts végétaux, jus de fruits, jus de légumes, desserts. De la nourriture colorée, généreuse, crue et vivante pour combler nos appétits. Nous commençions tous les matins par une pause de réchauffement musculaire et respiration profonde, puis s’en suivait la préparation du repas de midi. Si vous pensez que la cuisine vivante se résume aux salades et aux crudités, voilà de quoi faire tomber vos idées reçues !

stage_cuisine_vivante_mix

1/ pâté végétal aux champignons, 2/ Pizza crue, 3/ Salade aux tomates, herbes, olives et algues 4/ crackers crus aux tomates et oignons caramélisés aux dattes. C’était divin !!!

Après le déjeuner, plus de cuisine, place aux cours théoriques : Quel est le rôle de la respiration, qu’est-ce que le mal-être, comment naissent les maladies, qu’est-ce que le bien-être, les huiles essentielles. C’était très enrichissant, Irène GROSJEAN a décortiqué avec virtuosité tous les grands mythes alimentaires : Les protéines animales, le bienfait du lait de vache, les régimes hyperprotéinés, la médecine traditionnelle, etc.

stage_cuisine_vivante_5

Le bilan que j’en tire

Et bien attendez-vous à avoir de plus en plus de recettes de cuisine vivante et d’articles sur ce sujet. Personnellement, j’ai déjà amorcé ma transition alimentaire depuis un mois, j’ai compris mes erreurs, je sais ce que je dois faire si j’ai des périodes de hauts et de bas, je sais ce que je peux et dois manger pour être en forme et vivre longtemps ! Bref, je suis maintenant mieux armée pour comprendre les bienfaits de la cuisine vivante sur notre esprit, sur notre corps et pour adapter ce mode de vie dans le quotidien. Je n’avais jamais réalisé à quel point je m’alimentais avec des aliments « morts », sans aucune vitalité.

De même, j’ai vu qu’il fallait être un minimum équipé pour varier les plaisirs (extracteur de jus, blendeur, deshydrateur).

stage_cuisine_crue_7

Ce que je vous conseille si vous envisagez de suivre ce stage :

Commencez par expérimenter la cuisine vivante avant de vous rendre sur Graveson. En effet, il est préférable d’habituer votre corps à manger cru sinon vous risquez de sentir les effets secondaires d’une telle « détox » (maux de tête, fatigue par exemple) durant le stage. De même, en ayant expérimenté en amont, vous aurez sûrement plus de questions à poser une fois sur place à Irène GROSJEAN.

Dormez sur place. On partage les chambres à plusieurs mais on profite d’autant plus du cadre et des moments de partage avec les membres du groupe, avec Irène et son équipe. De même, vous serez sûrs de manger cru du matin au soir !

Faites-vous ce cadeau une fois dans votre vie. Ce stage n’est pas gratuit certes mais il peut changer votre vie, votre façon de vous soigner, de voir la vie. C’est un cadeau que l’on se fait à soi-même, Irène GROSJEAN est une personne tellement inspirante ! De même, cela vous donnera de nombreuses idées de recettes originales faciles à réaliser. J’ai par exemple goûté pour la première fois des asperges crues, des patates douces crues, des graines de sésame germées ou encore certaines algues.

stage_cuisine_crue_9

Ps : J’ai oublié un petit détail, j’ai perdu 1 kg pendant le stage alors que je n’ai pas arrêté de me resservir de tous les plats !

Pour en savoir plus :

Le site d’Irène GROSJEAN : www.santenaturopathie.com

Mon article sur la cuisine crue.

 

63 Responses to "Stage de cuisine vivante avec Irène Grosjean"

Add Comment
  1. Manier Nathalie

    12 mai 2014 at 12 h 16 min

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article. Je suis tombée il y a 2 mois sur la vidéo dont vous parlez sur les conseils d’une amie. Le discours d’Irene Grosjean m’a parlé directement, d’autant que j’étais dans une période de très grande fatigue suite à des conditions de vie assez compliquées. Bref, il y a un mois et demi, j’ai arrêté d’un seul coup thé, café (j’en prenais 2 par jour) et laitages (j’ai toujours été une grande consommatrice de fromage). Par contre pour le reste, je ne consommais déjà plus de viande depuis un moment. J’avoue que je suis surprise de voir que sans excitants et en mangeant cru le matin et le midi je tiens très bien jusqu au soir où pour l’instant je mange encore cuit avec mes enfants. La transition genre big bang s’est très bien faite et rien de tout ça ne me tente plus. Je ne m’y attendais pas. Je ne sais pas si l’envie d un café ou d’un morceau de chèvre va revenir mais pour l’instant ça fonctionne bien comme ça et je me sens moins fatiguée ! Il faut vraiment essayer ce type de régime au moins une fois dans sa vie pour savoir ce qu on ressent… C’est bluffant. J envisage de faire le stage moi aussi dès que j’aurais un peu plus de temps et d’argent devant moi …,

    Répondre
    • Marie-France

      12 mai 2014 at 13 h 12 min

      Nathalie, bravo pour cette transition alimentaire que tu as accompli seule ! Ce n’est pas évident de prendre de telles décisions et de s’y tenir. Iréne GROSJEAN a expliqué que nos cellules aiment baigner dans leurs poisons. Bref, plus on mange de produits toxiques pour le corps, plus on en redemande ! En cas de rechute vers des aliments moins sains (si tu craques pour du café, fromages et que tes envies sont grandissantes), nous avons appris pendant le stage qu’il faut « se purger » à ce moment là. Il existe plusieurs méthode dont l’huile de ricin. A prendre (3 cuil. à soupe) dans un verre de jus de fruits à jeûn, cela permet de nettoyer son corps de l’intérieur. Il faudra que je fasse un article dessus, c’était hyper intéressant.

      Répondre
      • eloise

        2 décembre 2015 at 22 h 45 min

        bonjour ha oui moi ça m’intéresse je sais très curieuse de voir cette article j’attends cordialement eloise

        Répondre
      • françoise

        14 juin 2016 at 17 h 21 min

        Je souffre de rectocolite ulcéreuse je ne sais pas
        si je peux me purger j ai peur d irriter mes intestins et de recommencer une crise de même que consommer du cru……. je vous remercie
        Cordialement
        Françoise

        Répondre
        • Marie-France

          17 juin 2016 at 10 h 58 min

          Françoise, faites vous accompagner par un naturopathe ! Et évitez l’huile de ricin en interne, il existe des choses plus douces pour votre cas.

          Répondre
        • Francesca

          16 février 2017 at 11 h 22 min

          Pour moi c’est pareil je souffre de colite ulcéreuse et j’entends parler de purge et de légumes crus je ne sais pas si c’est prudent dans mon cas. Je sais que lorsque je consomme certains aliments crus j’ai des flatulences et gonflements….

          Répondre
          • Marie-France

            17 février 2017 at 13 h 54 min

            Pourquoi ne pas consulter un(e) naturopathe Francesca ?

  2. clémentine

    12 mai 2014 at 12 h 21 min

    Huuum ça donne envie ! Vivement tes recettes car je suis totalement inculte dans ce domaine, mais toujours curieuse d’en découvrir plus. Je vais d’ailleurs aller visiter le site d’Irène 🙂

    Répondre
  3. Valea

    12 mai 2014 at 14 h 32 min

    J’avais déjà entendu parler d’Irène grosjean par ma magnétiseuse. 2 fois par semaine je fais un repas cru, c’est peu mais il faut y aller doucement, les enfants ont un peu de mal!lol et comme nous sommes sur le chemin du végétarisme …..chaque chose en son temps

    Répondre
    • Marie-France

      12 mai 2014 at 14 h 37 min

      Chaque chose en son temps. Pour mes enfants aussi j’amorce la transition tout doucement. Ce soir, ils goûteront par exemple à leur premier gâteau cru 😉

      Répondre
  4. Sophie

    12 mai 2014 at 21 h 13 min

    Bonjour,

    Je suis assez intéressée par la cuisine crue, moi aussi. Cependant, quelque chose me pose problème. J’ai remarqué que la plupart des recettes comprennent des fruits exotiques comme la banane, l’avocat, ou les noix de cajou. De plus, de nombreux crudivores ont tendance, c’est du moins l’impression que j’en ai, à manger des légumes hors saison. Il y avait par exemple des tomates sur vos photos alors que la saison n’a pas encore commencé.
    Qu’en pensez-vous? Comment conciliez-vous cela avec des notions de base écologique?
    Je suis très intéressée par votre avis sur la question.
    Et merci pour votre blog que je suis avec joie.
    Sophie

    Répondre
    • Marie-France

      13 mai 2014 at 8 h 58 min

      Merci Sophie pour votre commentaire très pertinent. Pour commencer, le stage avait lieu dans le sud de la France et les petits producteurs locaux et bio avaient des tomates, nous avons d’ailleurs été un soir avec Irène dans un marché de producteurs où les légumes avaient une belle avance par rapport à ceux de la Bourgogne ! Pour répondre à ta question, j’avoue avoir demandé à une personne du groupe qui mangeait vivant depuis 5 mois si elle achetait des courgettes et tomates en hiver, elle m’a avoué que oui et qu’elle avait du mal à s’en passer. Perso, je compte acheter des légumes de saison (j’ai un panier de légumes bio chaque semaine avec l’AMAP que je complète parfois en allant au marché (il y a un producteur bio qui est à 2 km de chez moi). Pour les fruits c’est plus problématique car en Bourgogne, il n’y a pas grand chose à part les pommes et les poires en hiver. En fait, les bananes et avocats apportent de la texture au smoothies et soupe froide mais on peut s’en passer. La plupart des crudivores mangent des salades composés, des légumes lacto-fermentés et des fruits de saison. Que l’on soit végétalien, omnivore, végétarien ou crudivore, il y a toujours des difficultés à se nourrir 100 % local si on veut un peu de diversité et selon les régions dans lesquelles on habite. Pour ma part, je trouve que l’on a beaucoup moins de déchets (car tout est disponible en vrac, les épluchures vont au compost ou aux poules). Par contre c’est vrai que certains aliments présents dans mes placards font des milliers de kilomètres (noix de cajou, bananes, fruits secs). Je tâche d’en acheter moins, de les choisir Bio et Commerce équitable. Ça représente peut-être 10 % de mon panier alimentaire. Pour le reste, on peut facilement déshydrater ses légumes et fruits ou acheter des fruits secs (figues, pruneaux, raisins) en vrac pour passer l’hiver. C’est ce que je fais pour les tomates, je les réhydrate ensuite avec de l’eau chaude.

      Répondre
      • Sophie

        13 mai 2014 at 15 h 51 min

        Merci Marie-France pour ta réponse détaillée. Je n’imaginais pas qu’il y avait déjà des tomates dans le sud de la France! Quand je vois la taille de mes pieds de tomate ici!
        En fait, j’essaie depuis quelques semaines d’augmenter la part de cru de notre alimentation. Je ne souhaite pas le faire de manière trop abrupte car j’allaite toujours mon deuxième fils et je ne voudrais pas qu’il récupère toutes les toxines que j’évacue. Mais comme je suis du genre allaitement au long cours, je n’ai pas non plus envie d’attendre d’avoir complètement arrêté. J’ai donc trouvé ce compromis. Et autant je me dis qu’en été, cela ne devrait pas poser de problèmes (les enfants mangent volontiers des fruits), autant j’ai de gros doutes sur mes capacités à suivre ce régime en hiver. Comme tu le dis, à part les poires et les pommes, on passe tout de suite aux fruits exotiques. J’en achète déjà beaucoup, je ne souhaite pas augmenter leur proportion dans notre alimentation. J’ai un déshydrateur et je congèle pas mal de fruits crus, cependant la plupart perdent de leur goût. Nous avons la chance d’avoir deux gros noyers à disposition, pourtant j’ai du mal à toujours avoir des noix décortiquées dans la cuisine. En fait, j’ai l’impression que paradoxalement, manger cru demande une assez grande organisation. Ou alors, c’est simplement un problème d’habitude. Je m’explique: lorsque je n’ai pas le temps de cuisiner quelque chose, je sors le pain (fait maison au levain, mais cuit!), du fromage (produits laitiers! bouh!) et je coupe en morceau quelques légumes ou fruits crus, et j’ai un repas équilibré en deux minutes d’après les standards classiques. Si je veux proposer quelque chose qui plaise à mes enfants aussi rapidement en 100%cru et qui soit un minimum varié pour leur donner envie, je suis un peu perdue. Ils sont dans une phase: « je n’aime pas les mélanges de goût, je n’aime pas la salade. Mais j’adore les bananes (et là, c’est moi qui tique) ». Heureusement les premières fraises du jardin sont déjà là! 🙂
        Enfin voilà, je vais suivre avec beaucoup d’attention tes prochaines recettes qui, je l’espère, me motiveront encore plus.

        Répondre
        • Marie-France

          13 mai 2014 at 16 h 22 min

          Oui pour les enfants c’est en effet problématique quand on ne les a pas habitués tôt à manger cru. La plupart des bébés crudivores mangent beaucoup beaucoup de fruits par rapport aux légumes. Mes deux enfants (2 et 4 ans) adorent les fruits, les crackers, quelques crudités mais ils ne sont pas encore fans des taboulés aux radis ou brocoli que je leur ai préparés ^ ^. Sinon pour un déjeuner rapide cru, je crois qu’il faut en effet s’organiser un peu : avoir toujours des crackers d’avance, de la salade lavée dans son frigo et quelques olives et tomates séchées dans les placards. Plus on avance dans la cuisine vivante, plus on trouve des idées. Aujourd’hui j’ai eu des petits pois dans mon panier de l’AMAP et je me suis jetée dessus comme si on me présentait une assiette de chocolats, alors qu’ils étaient crus. Je me suis régalée. Simple, rapide, bon et efficace 😉 Avant, j’aurais attendu de les avoir passés à la vapeur pour les déguster…

          Répondre
      • Michel DEWASMES

        4 février 2015 at 12 h 06 min

        Pour être pragmatique, il faut compenser le négatif du trajet des ananas et bananes et autres nourritures exotiques par le positif résultant de l’abandon ou la diminution de consommation de viande, qui produit beaucoup de CO2 et consomme beaucoup d’énergie et de produits phytosanitaires pour sa production

        Répondre
  5. Ghemmouri

    12 mai 2014 at 23 h 44 min

    Superbe article Marie

    Répondre
  6. Échos verts- Natasha

    13 mai 2014 at 1 h 37 min

    Merci de nous faire partager cette belle expérience. Je suis vraiment admirative de la manière dont tu as (si rapidement) réussi à adopter un régime alimentaire si différent de la « norme » et qui te vaut et te vaudra certainement nombre de reproches, de critiques, de remarques désobligeantes… C’est également une chance que tu puisses l’adapter à ta vie de famille et que ta famille soit ouverte à l’adopter ou tout du moins l’essayer si je comprends bien. De tout ce que j’ai vu et entendu jusque-là au sujet de l’alimentation vivante, cela me semble plein de bon sens de faire la part belle aux aliments crus… Alors j’espère que tu nous feras partager plein de belles recettes 🙂

    Répondre
    • Marie-France

      13 mai 2014 at 8 h 42 min

      Quand on a essayé la cuisine vivante et quand on a vu les effets bénéfiques qu’elle a sur nous (peau, vitalité, digestion), on a du mal à repasser à une alimentation traditionnelle ! Irène GROSJEAN nous a donné un excellent conseil : « n’en parlez pas autour de vous, n’essayez pas de convaincre vos amis, votre famille car la plupart des personnes trouvent ce « régime » alimentaire extrême et ne comprendront pas ». « Nous ne sommes pas des extrémistes, nous sommes des engagés ». Si je suis invitée chez des gens, je ferai honneur à la cuisinière et si mes enfants veulent des pâtes de temps en temps, je leur en cuisinerai avec plaisir. Et pour les recettes, ça viendra très vite 😉

      Répondre
  7. Julie

    13 mai 2014 at 13 h 06 min

    Très hâte que tu nous en apprennes davantage et que tu partages des recettes de cuisine ! Je ne m’étais pas intéressée au sujet, mais tu as piqué ma curiosité ! Et la pizza crue m’intrigue beaucoup ^^ Ce week-end, j’ai déjeuné dans ma famille. On nous avait préparé des patates cuites à la friture. Excellentes ! Mais n’ayant plus l’habitude de manger de nourriture fris, j’ai eu un très gros coup de fatigue après le repas !

    Personnellement, la cuisine crue m’intéressera pour regagner en vitalité et pouvoir ainsi faire tout ce que j’ai envie de faire dans la journée ! Ce serait dommage de ne pas pouvoir réaliser ses rêves et projets uniquement parce qu’on ne mange pas correctement ! 🙂

    Ta réponse à la question de Sophie était très intéressante également, merci ! Et oui, dans le Sud les fruits et légumes ont 15 jours d’avance par rapport à la saison.

    Au plaisir de te lire Marie-France !

    Répondre
  8. Ingrid

    13 mai 2014 at 17 h 33 min

    Merci beaucoup de partager cette belle expérience avec nous.
    Je rêve de participer à un stage avec Irène Grosjean, quand je vois comme je souffre d’arthroses et de névralgies à 39 ans alors que cette dame a une vitalité hors du commun , je suis admirative.
    Je mange très majoritairement cru, surtout chez moi, à l’extérieur , c’est nettement plus compliqué.
    tous les plats pris en photos font très envie, miam!
    Je suis curieuse de savoir comment elle arrive à déterminer les bonnes huiles essentielles avec un pendule, je crois beaucoup au pendule. Est-ce que l’huile essentielle qu’elle a choisi pour toi, te correspondait?

    Répondre
    • Marie-France

      13 mai 2014 at 17 h 41 min

      Merci Ingrid pour ton commentaire, je découvre par la même occaison ton blog et tes nombreuses recettes crues, miam !
      Concernant tes soucis de santé, Irène Grosjean te recommandrait sûrement de nombreuses purges. Manger cru et vivant ne suffit pas…
      Sinon pour les huiles essentielles, c’était bluffant, Irène a su pour chacun d’entre nous ce qui nous correspondait le mieux, alors qu’il y avait de nombreux flacons sur la table et que nous étions 17 personnes !!!

      Répondre
      • Ingrid

        14 mai 2014 at 21 h 55 min

        Des purges, c’est à dire quelles sortes de purges? Dans quel but, Aider le travail des émonctoires? Je pensais que boire beaucoup aidait à éliminer les toxines libérées par l’alimentation crue.

        Répondre
        • Marie-France

          15 mai 2014 at 8 h 57 min

          La réponse à ta question mérite plus que quelques lignes, aussi je ferai un article à ce sujet la semaine prochaine Ingrid, car j’ai plein de choses à raconter à ce sujet 😉

          Répondre
  9. LAETITA

    14 mai 2014 at 16 h 31 min

    Bonjour, je suis ton blog depuis quelques semaines ton blog. Je suis ravie de voir que tu publie régulièrement et sur des sujets dont je partage l’intérêt. Je viens d’aller voir le documentaire sur Irène Grosjean qui est formidable. Je ne suis pas végétarienne mais je me penche sérieusement sur le sujet. Je souhaiterai savoir si tu as des livres indiqués, notamment sur le manger cru. Et aussi, petite question qui peut sembler idiote, tu parles de « crackers », je souhaiterai savoir ce que c’est.
    Je te souhaite une bonne fin de journée. Merci pour ton blog de partage.

    Répondre
    • Marie-France

      14 mai 2014 at 17 h 40 min

      Bonsoir Laetita, (ou Laetitia ?). Concernant les livres, j’ai surtout des livres de cuisine à te recommander comme le livre « Crudessence », après j’ai des références en anglais si ça t’intéresse.Irène GROSJEAN est en train de sortir un livre (qu’elle édite elle-même) aussi il faudra paitienter un peu mais je pense que tout y sera !
      Les crackers sont faits à base de graines de lin, graines de tournesol, graines de kamut germées, ou encore purée de légumes mélangés avec des graines, des épices. Ça permet de remplacer le pain, les biscottes, et cela se cuit au déshydrateur ou au four (température la plus basse). Je ferai un article à ce sujet si ça t’intéresse 😉

      Répondre
      • LAETITIA

        14 mai 2014 at 21 h 19 min

        Merci beaucoup pour ta réponse ultrarapide Marie-France. J’ai très envie d’en savoir davantage. J’ai tenté ce soir un repas qu’avec des aliments crus de l’entrée au dessert. J’ai d’ailleurs testé ton houmous, c’était vraiment délicieux. Merci. C’était très amusant mais j’étais un peu désorientée de ne pas me servir de mes plaques de cuisson! Cela a plu à tout le monde (enfants et chéri)
        Je suis ravie si tu écris un article sur les crackers mais j’ai compris l’idée, je vais le tester rapidement.
        Je vais tachée de trouver Crudessene en attendant la sortie de celui d’Irène Grosjean.
        PS; Je réalise que j’aurai du me relire lors de mon premier commentaire. mon prénom est bien Laetitia et j’ai laissé quelques erreurs.

        Répondre
  10. Amélie

    16 mai 2014 at 21 h 06 min

    Bonsoir,

    Super cet article ! Ça fait déjà quelques temps que j’avais envie de suivre ce stage chez Irène Grosjean ! Sa vidéo m’avait vraiment beaucoup touché, moi qui suis avide de sérénité de calme et d’harmonie aussi bien dans ma vie, dans ma tête que dans mon corps, j’ai ressenti chez cette femme tout ce calme et cette simplicité qui me manque aujourd’hui ! Malheureusement le prix m’a légèrement refroidi ! J’espère quand même pouvoir faire ce stage un jour !
    En ce qui concerne l’alimentation, je suis déjà végétalienne depuis 2 ans maintenant et essaye d’intégrer le plus d’aliment cru chaque jour !
    J’avais 2 petites questions à te poser… D’abord je voulais savoir si Irène Grosjean préconisais un crudivorisme pauvre en graisse ou non? (on entend tellement de choses que je suis un peu perdue parfois), et deuxièmement si, lors de son stage elle parle d’exercice physique, de sport, et environ à quelle fréquence?
    Merci bcp 🙂
    A très bientôt ! (J’ai adoré ta recette sur le beurre de coco ! Je fais l’essayer dés demain !!)

    Répondre
    • Marie-France

      19 mai 2014 at 9 h 18 min

      Bonjour Amélie ! En fait, Irène GROSJEAN dit aux gens d’écouter leurs corps et de vivre dans le « ressenti ». Pour elle, on peut manger de tout tant que c’est bon et vivant. Il est vrai qu’elle préconise de manger d’avantage de fruits que de légumes (dans ses consulations) mais ne nous a donné aucune indication concernant les « graisses » végétales. Les recettes que l’on a fait pendant le stage sont certes très riches en oléagineux, mais un cruidvore ne mange pas de la sorte tous les jours. C’est souvent fruits frais, salade composée. Irène met beaucoup d’huile d’olive, de noix de cajou, d’amandes dans ses préparations donc non, elle ne préconise pas un régime cru et vivant pauvre en graisse. Tout comme toi, j’ai lu tout et son contraire à ce sujet. Perso, ça ne me réussit pas de manger trop de graisses végétales dans mes repas. Je me sens « lourde » ensuite. A toi de voir ce que tu ressens quand tu en manges ! Concernant le sport, nous n’en avons pas parlé, l’alimentatiın vivante te rend plus active / actif donne te donne envie de te dépenser d’avantage. Chacun doit, là aussi, trouver son équilibre. L’important est de bien respirer, de manger sainement des aliments remplis de vitalité !

      Répondre
      • Amélie

        19 mai 2014 at 15 h 20 min

        Merci beaucoup pour ta réponse détaillée 🙂 C’est vrai que je trouve parfois les régimes crudivores pauvres en graisse un petit peu extrême lorsqu’ils imposent 1/2 avocat par semaine par exemple, je trouve ça frustrant et, comme pour tout, dés qu’on sait que c’est « interdit » c’est très tentant ! Bref je trouve la vision d’Irène beaucoup plus simple finalement et bcp plus respectueuse de nous-même et de notre corps ! Merci ! 🙂 A bientôt !

        Répondre
  11. Sofiiia

    19 mai 2014 at 10 h 48 min

    Chère Marie France,
    non seulement cet article est très intéressant et pique ma curiosité de néophyte, mais en plus les photos font tellement envie que je serais prête à me faire une pizza crue, là, à 10.47. 🙂
    J’attends les recettes avec impatience!
    Très belle journée ensoleillée.

    Répondre
  12. Pingback: 10 blogueuses qui m’inspirent | Échos verts

  13. Pingback: Se détoxer ou se purger : Quelle méthode adopter pour nettoyer son corps de l'intérieur ?

  14. Pingback: Deux recettes de crackers crus aux graines de lin

  15. Pingback: 1 mois et demi de transition alimentaire : le bilan

  16. Sylviane

    14 août 2014 at 8 h 54 min

    Bonjour, merci pour ton témoignage.
    J’ai rendez-vous en décembre avec Irène Grosjean.. J’ai hate.
    En attendant je suis en transition alimentaire ..plutot lente mais régulière..
    Depuis plusieurs années je ne consomme plus de dérivés de lait à part un peu de fromage de chèvre..
    Je mange bio depuis bientot 20 ans.
    Je ne mange pratiquement plus de gluten..
    J’ai intégré les jus de fruits frais tous les jours et les jus de Légumes je mange beaucoup plus de crudités.
    Je me sens beaucoup mieux , beaucoup plus énergique.
    J’attends avec impatience des recettes car je n’ai pas beaucoup d’magination pour varier les préparations.
    Un bonjour d’Italie et belle journée.

    Répondre
  17. Marie

    14 août 2014 at 12 h 08 min

    Bonjour,

    Je suis végétarienne depuis un bon moment maintenant et comme j’aime expérimenter par moi même à tous niveaux, j’ai essayé  » le cru » néanmoins bon pas mal et pas top non plus, comment expliquer qu’une alimentation froide puisse être digestible dans un milieu digestif à 37 °? au plaisir de vous lire…..

    Répondre
    • Marie-France

      25 août 2014 at 16 h 01 min

      Chacun fait comme il le sent, il n’y a aucune obligation ! Perso, quand il fait froid, j’aime bien consommer du chaud et les soupes crues ou cuites sont idéales pour cela !

      Répondre
  18. Danielle Tricard Deleglise

    14 août 2014 at 20 h 46 min

    Très bel article, je retrouve tout à fait l’ambiance…!!!
    Et…je serais ravie d’y retourner pour une semaine complète….
    Depuis septembre ….à aujourd’hui : – 20kg et de bien meilleures articulations…et tout le reste aussi!!!

     »
    Tout de bon! »

    Répondre
  19. Pingback: La salade crue de carottes / potimarron et son fromage végétal

  20. Pingback: La fête des simples ou l'amour des plantes aromatiques et médicinales

  21. Isabelle

    10 octobre 2014 at 10 h 35 min

    Bonjour a tous ,
    j’ai lu attentivement les commentaires de chacuns et j’ai trouvé beaucoup de nouvelles idées .Ce n’est certes pas facile de mettre en place un tel régime du jour au lendemain ,et j’y vient doucement.Je me pose une question sur la purge a l’huile de ricin que conseille Irene .comment cela se pratique t’il ?,combien de fois et sutout si je peux avoir l’avis de quelqu’un qui a suivit les conseils d’Irene, n’est ce pas un peu agressif pour le foie?
    Merci a tous pour vos suggestions ,idées et recettes ,
    Isa

    Répondre
  22. GEORGES LYS

    4 novembre 2014 at 10 h 56 min

    Bonjour,
    Nous aimerions savoir si il serait possible d’avoir des dates de stages, où et comment pourrais-t-on procéder?
    Nous sommes tombés par hasard sur votre vidéo et cela nous intéresse énormément.

    Merci de votre retour.

    Répondre
  23. Pingback: Tous mes voeux... de simplicité ! - Save the Green

  24. Pingback: 5 livres à lire pendant sa grossesse

  25. guillaume delaunay

    30 mars 2015 at 14 h 27 min

    Bonjour, je suis cuisinier de métier et je m’intéresse de plus en plus à la cuisine crudivore pour ouvrir un projet sur suisse, plus exactement sur geneve.Je voulais savoir si il y avais des stages intensif pour apprendre toutes les bases de cette cuisine nouvelle et différente de celle que je pratique depuis 15 ans.

    Répondre
    • Marie-France

      31 mars 2015 at 8 h 01 min

      Guillaume, le stage d’Iréne GROSJEAN s’adresse plutôt aux particuliers. Pour les professionnels, il existe des formations au Québec (Crudessence, et aux USA) mais en France je ne connais pas trop les écoles / cours proposés désolée. Bonne continuation !

      Répondre
  26. guillaume delaunay

    31 mars 2015 at 8 h 53 min

    Merci beaucoup pour la réponse 🙂

    Répondre
  27. Naee

    8 janvier 2016 at 17 h 51 min

    Bonjour Marie France,
    à moi est venue la question en lisant ton article du mois de mai,
    depuis ta découverte et après le temps passé où en es tu, toi et tes enfants dans cette alimentation crue au quotidien ?
    As tu refait des purges ? 🙂

    Merci pour ton interet à nous faire partager tes découvertes !

    Répondre
    • Marie-France

      9 janvier 2016 at 9 h 14 min

      Non j’ai été enceinte et maintenant j’allaite donc je n’en ai pas refait depuis plus de 18 mois 😉

      Répondre
  28. Dianne

    2 février 2016 at 9 h 19 min

    Bonjour
    Je souhaiterais faire une purge mais j’allaite mon bébé en ce moment.
    Est-il possible de faire une « mini purge « ? Par exemple 1 cuillère d’huile de ricin.
    Je sais que vous n’êtes pas médecin mais l’envisageriez-vous personnellement ?
    Merci d’avance

    Répondre
    • Marie-France

      8 février 2016 at 18 h 52 min

      Je vous déconseille de faire cela alors que vous allaitez votre bébé Dianne !!!!

      Répondre
  29. Angie

    23 février 2016 at 18 h 49 min

    Bonjour Marie-France,
    Avant tout bravo pour votre article qui m’a encore plus donné envie de me « tourner » vers le cru. Dans votre article vous parlez d’extracteur de jus, auriez-vous un extracteur en particulier à me conseiller. Merci d’avance!

    Répondre
  30. COULOMB Françoise

    24 février 2016 at 18 h 39 min

    Bonjour, pouvez vous me dire si je peux m’inscrire à un stage avec Irène Grosjean ? Cordialement.

    Répondre
    • Marie-France

      26 février 2016 at 15 h 09 min

      La contacter direcetement Françoise, je ne suis pas sa secrétaire !

      Répondre
  31. lefebvre

    1 mai 2016 at 16 h 05 min

    Je suis médecin exerçant en micronutrition et je voudrais partager mon expérience personnelle de 9 mois d’alimentation vivante débutée en mai 2015 après un stage de 3 jours passé avec mon épouse chez Irène Grosjean. Contrairement à ce qu’affirme ce médecin, cette façon de se nourrir est loin d’être une panacée universelle pour la santé qui serait idéalement adaptée à tous les êtres humains. Si effectivement, certaines personnes semblent avoir des organismes adaptés à ce mode nutritionnel et qu’elles en retirent de nombreux bienfaits, pour beaucoup d’autres dont ma femme et moi faisons parti, ce type d’alimentation devient rapidement très nuisible à la santé. Pour nous, la première difficulté rencontrée a été l’apparition d’ une constipation alors que paradoxalement ce régime à base de fruits et légumes est très riche en fibres et en eau. Puis il y a eu une perte de poids incontrôlable (12kgs alors que mon poids était normal), des signes de déminéralisation (perte de cheveux, fatigue) avec un intestin enflammé et un péristaltisme complétement déréglé.  » Ce sont là des sorties d’acide urique » nous répétait sans cesse le Dr.Grosjean, « continuez, tout ça est normal et tout va bien ». Il nous a donc fallu recourir à des lavements évacuateurs quotidiens et à un régime de purges hebdomadaires à l’huile de ricin. Cependant l’usage régulier sur de longues périodes de ce genre de pratique est une « c… médicale » car cela contribue à irriter encore plus une paroi intestinale enflammé et trop perméable et à aggraver la dysbiose. En réalité le problème essentiel de cette alimentation est un apport d’ une trop grande quantité de certains sucres (fructose notamment) que le tube digestif ne parvient pas à assimiler. Ceci entraîne rapidement une pullulation microbienne intestinale se nourrissant de ces sucres non assimilés. L’éclosion flore de fermentation pathologique crée une dysbiose responsable d’une hyper-perméabilité intestinale, ce qui provoque dans l’organisme un état inflammatoire chronique et une acidification. Ce mode alimentaire, à cause des processus fermentation intestinale par pullulation microbienne qu’il entraine, est donc à l’origine d’une acidification du corps et d’un état inflammatoire accompagné d’une déminéralisation et au final un véritable état de dénutrition si on arrête pas les frais à temps. C’est donc tout le contraire du résultat escompté qui se produit et la théorie de sortie d’acide urique dont parle Irène Grosjean pour expliquer les complications rencontrées ne tient pas debout scientifiquement.
    Ayant tenté au bout de ces quelques mois et devant la dégradation de mon état d’aborder ces notions, j’ai reçu une fin de non recevoir car cette dame de caractère ne supporte pas la moindre contradiction à ses théories.Visiblement au plan médical, elle ne connait plus grand chose à la physiologie à la physiologie et j’avais constaté au cours du stage que les personnes qui vivaient mal ce régime n’étaient pas écoutées.Si j’avais persévéré comme elle me le recommandait dans sa voie, après les cheveux, c’est les dents que j’aurais commencé à perdre. En conclusion, il peut donc s’agir pour certains d’ une expérience bénéfique mais certainement pas pour tous et il faut avant tout savoir garder un oeil critique.

    Répondre
    • Marie-France

      2 mai 2016 at 12 h 22 min

      Merci pour votre témoignage et pour toutes ces informations. Il s’est passé un certain temps depuis que j’ai suivi cette formation avec Iréne et je suis d’accord avec vous, cette alimentaion n’est pas faite pour tous et il faut trouver un juste équilibre (alimentaire, mais aussi social) pour être en bonne santé. Je suis donc parfaitement d’accord avec vous 😉

      Répondre
  32. Laurine

    1 juin 2016 at 13 h 08 min

    Merci pour ce partage et cette article, qui m’a fais découvrir le témoignage de cette femme exceptionnelle Irene Grosjean.
    Cela est juste tombé au moment ou j’en avais besoin, faisant plus ou moins une cure du sans sure pour lutter contre des effets de candidose, je mange depuis deux semaines principalement du cru, et il est vrai que au début l’inspiration manque. Ce passer de plats asiatique avec légumes sauté, riz gluant… a été le coté plus complexe. J’espère pouvoir tout comme toi faire ce stage 😉

    Cordialement
    Laurine
    LMcuisine

    Répondre
  33. Pingback: Interview d'Alice Greetham, Auteure Culinaire végétalienne

  34. Pingback: Interview d’Alice Greetham, Auteure Culinaire végétalienne – beautebio

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet