Home » Changer & agir » Offrons à nos enfants du temps et des expériences…
14
Avr

Offrons à nos enfants du temps et des expériences…

Quand j’étais petite, je recevais à chaque noël, de la part de ma grand-mère, une énorme tablette de chocolat au lait. Un cadeau gourmand que j’adorais, bien plus que la plupart des autres cadeaux puisque je m’en souviens encore aujourd’hui. En lisant quelques livres sur le minimalisme, je me suis rendue à quel point nous étions conditionnés dès notre plus tendre enfance par le paradigme suivant : Le bonheur = possession de biens.

ecosse_1

Je m’explique, on « récompense » souvent les enfants pour leur « bonne conduite » par des jouets, des bonbons, des carreaux de chocolat. On a tellement envie de les voir heureux qu’on leur achète le jouet dont ils rêvent, l’oeuf en chocolat qui contient une petite surprise à la boulangerie ou encore des vêtements de marque pour les plus grands. Même à l’école de notre village, on donne à la cantine des bonbons aux enfants qui rangent les chaises sur la table en fin de repas… On ne fait que reproduire la façon dont nous avons été éduqués (pour la plupart d’entre-nous).

fete_des_simples_5

Plus tard, ça fait de nous des adultes frustrés, qui n’attendent qu’une chose : que le salaire tombe à la fin du mois pour acheter un écran plat ou une nouvelle paire de chaussures. Une fois qu’on est en possession de cet objet tant convoité, nous ne sommes pas rassasiés pour autant, et on finit par lorgner sur un nouvel objet. C’est un cercle sans fin, on pense que le bonheur est lié à la possession de biens, alors qu’il est en chacun de nous… 

Petit à petit, j’essaye de me détacher de cette façon « d’éduquer » les enfants (j’aime plutôt employer le terme « accompagner » ses enfants). Maintenant, quand la chambre est rangée ou qu’ils accomplissent une tâche qui ne les réjouit guère, j’essaie de leur offrir de beaux souvenirs plutôt que des biens matériels ou des produits alimentaires.

promenons_nous_covert

Et les souvenirs sont au départ des expériences…

Exemples d’expériences à offrir / à partager avec ses enfants :

  • Une visite d’un musée ou d’un lieu qu’ils ne connaissent pas,
  • une balade en forêt,
  • un pique-nique,
  • la préparation en famille d’un plat qu’ils aiment,
  • un jeu de ballon dans le jardin,
  • des activités manuelles,
  • la construction d’une cabane en famille,
  • du jardinage, un cours de yoga,
  • la lecture d’un livre,
  • La réalisation d’un costume / déguisement,
  • Aller voir un spectacle.

Bref, du temps passé avec eux tout simplement. Des expériences uniques, qui peuvent aussi convenir aux ados (un voyage, une visite d’expo, une rando, un weekend à la montagne, inviter des copains à la maison, il existe de nombreuses activités culturelles gratuites !). Je précise que « ces expériences » ne sont pas seulement liées à l’idée de « récompense » (je n’aime pas trop ce terme mais vous comprendrez l’idée). Elles font partie de ces moments partagés en famille (en soirée, le weekend, pendant les vacances).

Les bonbons restent au placard, les biscuits et gâteaux sont donnés aux goûters sans raison particulière.

Sur leur lit de mort, les gens ne regrettent jamais de n’avoir pas passé assez de temps au bureau ou de n’avoir pas gagné plus d’argent. Ils regrettent de ne pas avoir passé plus de temps avec leurs enfants…

vosges_19_blog

Et vous, arrivez-vous à vous détacher de ce paradigme ?

Quel genre d’expériences aimez-vous partager avec vos enfants ?

13 Responses to "Offrons à nos enfants du temps et des expériences…"

Add Comment
  1. Louise

    14 avril 2015 at 20 h 28 min

    Tu as tout à fait raison concernant ce que disent les gens sur leur lit de mort. J’ai ete psychologue en maison de retraite alors j’en ai entendu plusieurs.

    Beaucoup regrettent en effet de n’avoir pas passé assez de temps de qualité avec leurs proches. Ce peut être leurs enfants, leur mari, leur femme. Ce peut etre aussi pour eux même, de n’avoir pas su profiter à 100% de la vie tant qu’ils étaient en bonne santé, profiter pour s’épanouir, réaliser des projets, voyager…

    D’autres s’en vont plus sereins, fort heureusement. Tu en feras certainement partie 😉

    Répondre
  2. Skull and Beauty

    14 avril 2015 at 22 h 13 min

    Nous faisons énormément de choses avec les enfants pour notre part, mais rien n’est source de récompenses. Ranger ,aider, participer c’est normal, on récompense pas quoi. …Nous récompensont par contre les bulletins scolaires, par le choix de livres. .. ça n’empêche pas qu’ils réclament souvent. …

    Répondre
  3. Catherine

    15 avril 2015 at 15 h 15 min

    C’est tellement vrai ! La simplicité existe de moins en moins et nous devenons parfois des extra-terrestres avec nos principes de vie …plus aux yeux d’autres parents d’ailleurs (  » tu es trop rigide »… » si elle n’a pas son i-phone, elle va nous faire la tête »…)
    Je vous ai vu sur France 2 …dommage qu’on ne vous ai pas accordé plus de temps dans le reportage car vous avez de jolies choses à nous apporter !

    Répondre
  4. Mademoiselle Aubépine

    17 avril 2015 at 10 h 20 min

    Je suis entièrement d’accord avec toi… Les enfants sont conditionnés trés jeunes… Mais les parents aussi je dirais car j’ai l’impression que aujourd’hui la société elle même, nous martèle le message « pour être un bon parent, il faut faire beaucoup de cadeaux à Noel, aux anniversaires et tout les jours c’est mieux encore ! »… Pourtant mes parents ne m’ont pas élevée dans cette optique là ! J’ai 36 ans bientôt et ma mère m’a eu à 41 ans (donc dans une autre vision des choses…) Petite, j’ai eu une poupée Barbie et un Ken parce que pour le coup c’était mon rêve mais je n’ai eu qu’eux et j’avais 6 ans … Le jour où je l’ai eu, je m’en souviens encore comme si c’était hier… Autrement, je n’avais pas tant de jouets que çà : une dînette en alu que ma Mamie me complétait de temps en temps, une maison de poupée que mon père m’avait construite, les legos et les petites voitures de mes tres grands frères, quelques billes, le fameux jeu de l’élastique, un vélo et un trivial poursuit (quand j’avais 8/9 ans), beaucoup de livres aussi, mon poupon qui me suivait partout et un peu plus tard une poupée que j’appelais Olivia… C’était mon petit monde merveilleux, mon refuge aussi parfois ! Pas de télé dans la chambre, pas de superflu en fait… J’étais une petite fille (presque) unique, et j’étais beaucoup dans mon monde imaginaire ! Pour meubler Barbie, je prenais des boîtes, des mouchoirs en tissus , les legos et Hop je créais un superbe appartement ! Quand on était en voyage, sans mes jouets, je prenais des petits cailloux, je leur donnais un nom et ils devenaient des personnages dans une ferme, ou dans un appartement dont je traçais les plans sur un bout de papier… Donc, oui pour moi un enfant n’a pas besoin de montagnes de jouets pour être heureux…Je pense que les basiques seront toujours plus appréciés / utilisés que tout ces jouets à la mode qui demandent plein de piles pour fonctionner… Maintenant, il est vrai aussi que le temps partagé avec eux est extraordinaire. Ce sont des moments à privilégier : l’histoire racontée le soir est pas mal aussi comme cadeau-récompense … Mais ce qui me gêne dans ton idée, c’est le fait de faire des moments partagés avec l’enfant des cadeaux…car pour moi ces moments en famille devrait toujours exister quoiqu’il advienne car ils sont justement importants pour l’éducation et l’épanouissement de l’enfant (çà c’est mon avis…) alors que le cadeau lui même engage une notion d’exceptionnel (pour un anniversaire, une fête ou autre…), l’important c’est le choix du cadeau, sa qualité…si c’est un cadeau qui favorise l’imagination, l’épanouissement, s’il va durer dans le temps etc…
    Je suis bavarde… Mais j’adore papoter 😉 merci pour ce post en tout cas qui soulève plein d’idées

    Répondre
  5. Chantal

    17 avril 2015 at 16 h 22 min

    Bonjour, je suis votre blog depuis quelques temps, mais j’écris pour la première fois. Je voulais vous raconter quelque chose…
    Ici, au Québec, il y a une campagne de pub pour le jour de la terre, ils y montrent des enfants qui s’amusent avec des peluches qui représentent des animaux victimes de la pollution. On y voit une peluche pingouin recouverte de pétrole, un ourson tout mouillé pcq son glacier à fondu et une tortue qui a un emballage de canette autour du cou.
    Ma fille de 10 ans l’autre matin, me dit « mais moi maman je veux pas que les tortues disparraissent… Pourquoi maman les gens font pas attention?… On leur dit et ils continuent quand même….Pourquoi maman? » Le tout avec les yeux dans l’eau, elle avait une très grande peine.
    Les enfants sont notre avenirs, il faut les sensibiliser et leur donner des belles valeurs.

    Répondre
  6. sif

    19 avril 2015 at 12 h 32 min

    Je n’ai pour le moment qu’un seul enfant, mais depuis sa naissance je suis à temps partiel, j’ai déjà le regret de ne pas être restée 6 mois à la maison et d’avoir repris trop tôt le travail. Nous faisons régulièrement des petites randonnées de 4 à 5 km (maximum), il les apprécie et quand on en fait pas pendant un moment, il les réclame ; c’est notre moment en famille, l’activité qui nous réunis tous. Il participe à quelques activités culinaires, aux travaux de jardinage, ….. Les moments de « bataille de coussins » sur le canapé sont des purs moments de bonheur. Mais c’est vrai que pour l’acquisition de la propreté, j’ai mis en place un tableau de motivation avec des récompenses (tour de manège, …) ; surtout pour les selles car ça devenait un problème. Je vois que nous sommes de plus en plus nombreux à partager d’autres valeurs que « métro, boulot, dodo, vivement les vacances ». Dans quel reportage êtes – vous passée sur France 2 ?

    Répondre
  7. folie verte

    19 avril 2015 at 20 h 56 min

    Coucou ! Je crois que le désir de possession correspond à une tranche d’âge en fait. Et même si mes enfants ne sont pas élevés dans la multitude je remarque que mon grand à besoin d’avoir plein de choses à lui, un peu comme un collectionneur en fait. Bref ce que je veux dire, c’est qu’il y a des périodes comme cela avec les enfants et que malgré tout, ce qu’on leur inculque reste au fond d’eux pour mieux ressortir plus tard.

    Répondre
  8. Guillaume

    9 septembre 2015 at 21 h 32 min

    Célébrer les réussites de nos enfants en leur offrant des expériences, plutôt que par des objets : super idée, intuitive, mais sur laquelle je n’avais pas vraiment posé de mots. Et la traduire en mots m’en fait bien prendre conscience, et va donc me permettre de la traduire plus facilement en faits concrets : merci !

    Répondre
    • Marie-France

      11 septembre 2015 at 19 h 54 min

      De rien Guillaume 😉

      Répondre
  9. Aude

    20 septembre 2015 at 20 h 27 min

    Vous avez entièrement raison, et s’il m’arrive encore d’avoir envie de faire plaisir à ma fille avec des objets, je me réfrène beaucoup (et souvent les objets sont des livres!). J’essaie par contre par tous mes moyens de faire comprendre ça à mes beaux parents, qui vivent un peu loin de chez nous et qu’on voit peu. Ma fille (la grande, et sûrement la petite plus tard) est toujours ravie de les voir. Et j’insiste, quitte à s’engueuler (excuser le terme) pour qu’ils ne fassent pas systématiquement de cadeaux (même s’il ne s’agit que de vêtements) mais c’est impossible.
    Ils devraient eux être simplement comblés du bonheur que leur petite fille a à les voir… mais non, le bien matériel, toujours et encore…

    Répondre
    • Marie-France

      21 septembre 2015 at 14 h 22 min

      Oui c’est dur de se défaire de nos vieilles habitudes…

      Répondre
  10. Pingback: Santé des enfants et environnement : les meilleures astuces de blogueurs français

  11. Mia

    20 août 2017 at 8 h 37 min

    Je ne suis pas pour le principe de la carotte. C’est compliqué de se sortir de certains schémas d’éducation, surtout que nos enfants ne voient pas que nous… ( heureusement pour eux 🙂 ). Il est compliqué d’éduquer son enfant à l’inverse de ce qu’il voit tous les jours à l’école avec ses copains, dans la rue, à la garderie…
    A la maison on ne fonctionne pas à la carotte, une des règles primordiale est de savoir donner sans recevoir… et de savoir recevoir sans se sentir redevable…. c’est pas simple tous les jours mais ça se cultive !
    De plus, le marchandage avec la nourriture… je trouve ça horrible. Surement par projection… parce que moi même jai des troubles du comportement alimentaire. Mais se nourrir c’est avant tout besoin et doit être plaisir…

    Répondre

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet