Home » Changer & agir » Loin des écrans
23
Jan

Loin des écrans

10h20. J’entre dans un des compartiments du TER, une place est libre. Je m’assois. Autour de moi, des femmes, des hommes, des adultes ou des ados. C’est à peine si on me remarque, chacun ayant les yeux rivés sur leurs écrans…

L’un tape frénétiquement un sms, l’autre joue à un jeu. Il y en a même une qui regarde des séries TV sur sa tablette.

Pendant ce temps là – tout le temps du voyage en fait – je serai la seule à prendre un livre, un carnet ou un stylo… et à regarder aussi le paysage.

Il fût un temps où, moi aussi, je passais beaucoup de temps derrière les écrans. Souvent pour le travail, parfois pour le plaisir. Et puis, avec l’arrivée des enfants, notre installation dans une maison de campagne, mon changement de métier, j’ai pris conscience que la vraie vie n’était pas celle passée à liker les photos de famille des amis. Ce qui compte vraiment, ce sont les échanges, les discussions, bref les rapports humains.

Ainsi, petit à petit, je me détache de mon ordi, de mon portable, de ma tablette. Il arrive des weekends entiers où mon téléphone portable reste coupé, au fond de mon sac. Se déconnecter de ses emails, des médias, des sms fait du bien. On se rend compte qu’il y a tant de choses à vivre loin des écrans, tant de beaux livres à ouvrir…

Et voyez-vous, quand je vois que nous sommes 8 personnes à passer une heure ensemble dans un train et que personne ne se parle, ça me désole. Personne ne fait attention au moment présent, chacun est dans sa petite bulle.

cat_woman

Je ne suis pas pour le sevrage complet des écrans, nos enfants ont le droit de regarder un dessin animé de temps en temps ou de faire un jeu éducatif sur la tablette, mais ça reste quelque chose d’exceptionnel. Je m’interroge souvent sur cette nouvelle génération : Quelle sera la place de la technologie dans 20 ans ? Nos enfants seront-ils aussi drogués des écrans que certains d’entre nous ? En tant que parents, comment faire en sorte qu’ils ne passent pas des nuits entières, une fois ado, sur les réseaux sociaux?

Pour le moment, je n’ai pas de réponses à ces questions. Alors j’essaie de faire de mon mieux, de passer du temps avec eux, de faire des jeux de carte, de la cuisine, des spectacles de marionnettes improvisés, des ateliers dessins. Car à leurs âges déjà (4 et 6 ans), certains enfants prennent le petit-déjeuner devant la télévision, regardent Gulli en revenant de l’école et connaissent par coeur toutes les programmations.

J’espère que nos enfants auront l’intelligence de profiter de la vraie vie, de s’émerveiller devant des bonheurs simples plutôt que devant des photos publiées sur Instagram. De prendre leur vélo pour voir un copain plutôt que d’échanger avec lui par sms. D’arrêter de checker le téléphone portable pendant les repas de famille ou de passer des heures (perdues) devant des programmes débiles.

De même, en parallèle de tout cela, il ne faut pas oublier de parler des conséquences dramatiques sur la santé de cette addiction aux écrans : obésité en hausse (les enfants et les adultes font moins de sport, mangent devant la télé ce qui les coupe de leur sensation de satiété), augmentation des cancers du cerveau, etc. Dernièrement, j’ai même entendu un cancérologue à la radio qui disait qu’il comptait, parmi ses patients, un jeune de 16 ans qui avait des signes de démence et un début de la maladie d’Alzheimer. Ce dernier lui avait avoué qu’il dormait depuis 4 ans avec son téléphone portable sous l’oreiller…

Bref, après des cures de désintoxication à la drogue et à l’alcool, voici venu les temps des cures de désintoxication aux écrans. Par contre, pour vous inscrire, n’oubliez pas de faire votre demande par mail…

illustrations @ ybryksenkova sur Etsy.

39 Responses to "Loin des écrans"

Add Comment
  1. Eugénie*

    23 janvier 2016 at 17 h 05 min

    Je suis contente de ne pas avoir la télé chez moi. Contente aussi de ne pas avoir de portable. Et pourtant, je sens bien que mon utilisation de l’ordinateur (un portable) est déjà ‘compulsive’…. Du coup, j’envisage sincèrement de faire une ou deux journées complètement sans écran pour la famille. Le monde tourne bien sans nous. 😉
    On a déjà perdu la notion de la nature, d’environnement hélas.
    Il y a une notion du temps que l’on perd avec cette frénésie de l’écran.

    Répondre
  2. Wendy

    23 janvier 2016 at 19 h 17 min

    Moi-même j’ai encore une télé chez moi (il y a peu je n’en avais pas), mais je n’ai pas de chaines. Je regarde de temps en temps un dvd au soir. C’est tout.
    Je n’ai pas de smartphone, j’utilise mon portable pour téléphoner (très rarement) et envoyer des sms (ça je le fais tous les jours j’avoue).
    Je préfère lire des livres, passer du temps avec mes animaux, observer la nature au printemps et en été, m’apprendre à moi-même à vivre plus écologiquement, savourer la nourriture que je mange que de rester cloîtrer chez soi devant la télé ou l’ordinateur toute une journée! Il y a tant de choses à faire! A apprendre! A découvrir! A savourer! Vu qu’il me manque du temps comme beaucoup de personne je suis en pleine transition pour simplifier ma vie, avoir le moins d’affaires possible (qui me font perdre du temps à les ranger, nettoyer etc) pour avoir au final plus de temps pour faire les choses que j’aime vraiment. Et j’aime repenser ma manière de vivre, j’aime déjà cette période de transition 🙂
    ça donne un sens à ma vie.
    La première grande chose que j’ai faite qui m’a donné le sentiment de faire quelque-chose de vraiment bien pour la planète et qui me fait vivre selon mes convictions était de devenir végétarienne. Du coup de minimise déjà grandement la souffrance que je cause à autrui indirectement. Je ne mange plus d’être vivants! Maintenant je fais de mon mieux pour minimiser mon impacte global sur la planète et toutes les souffrances ainsi liées à ma consommation. Que ce soit en énergies (électricité, eau, gaz, etc), ou en emballages et objets inutiles qui ne nous apporte rien au final. A part une perte de temps et d’énergie. Ce sera ma plus grande réussite une fois que tout sera au point 🙂
    La télé, l’ordinateur, le téléphone et tout autre multimédia n’arrivent même pas à la cheville de la sensation de bonheur que l’on éprouve à essayer de nous améliorer nous-mêmes et de nous reconnecter de ce fait au monde, au vrai. En non celui du net qui n’est qu’un leurre pour rendre les gens stupide.

    Répondre
    • Marie-France

      23 janvier 2016 at 20 h 19 min

      Merci Wendy pour ce beau témoignage !

      Répondre
  3. Jenny

    23 janvier 2016 at 20 h 54 min

    Chez nous, il y a la télé et nous n’avons accès qu’à une seule chaine via internet sinon on regarde des blue ray… mais elle prend toujours trop de place dans notre journée… les tablettes et téléphone aussi pourtant j’arrive facilement à me passer de tout çà mais pas mon homme et ma fille… pour ma fille, j’essaie de limiter l’accès à la télé et la tablette mais c’est pas toujours simple…
    Il faut retrouver les vrais contacts entre nous mais çà prendra un peu de temps…

    Répondre
  4. AnA

    24 janvier 2016 at 9 h 22 min

    Cet article traduit bien ma pensée sur les écrans : pas de télévision à la maison, pas d’écran pour mon fiston de 4 ans (à part une appli montessori à laquelle il joue une fois tous les deux mois quand il me la réclame), trop d’ordi pour moi (pour le blog) mais comme je n’ai pas de smartphone, cela se concentre finalement pas mal dans la journée et je ne passe pas ma vie derrière un écran, loin de là.
    En revanche, je suis inquiète de la banalisation des écrans dans les écoles maternelles : ils mettent les enfants devant un dessin animé dès qu’il pleut pendant les récréations. Ils emmènent les enfants au cinéma dès la petite section sans se demander si les parents sont pour ou contre…. bref, ils feraient bien de relire les recommandations du CSA en la matière !

    Répondre
    • Anissia

      21 avril 2016 at 20 h 52 min

      Je suis enseignante et j’emmène également parfois les enfants au cinéma mais c’est dans le cadre pédagogique « école et cinéma », justement l’objectif est d’initier les enfants à cet art, en les aidant à décrypter les images et ce n’est jamais pour les emmener voir un dessin animé quelconque de Disney ou autre… Et pour les PS ce sont généralement plusieurs courts métrages, la totalité ne dépassant pas les 40 minutes. Maintenant c’est mon expérience et je ne sais pas ce qu’il se pratique dans l’école dont tu parles.

      Répondre
  5. ocealie

    24 janvier 2016 at 11 h 14 min

    Je m’interroge aussi. Mais ayant choisi un métier très tourné vers les écrans je trouve difficile de juger ceux qui font dans leur temps libre ce que je passe mes journées à faire. Le point positif est que je n’ai aucun mal à décrocher le week-end. Un conseil pour ceux qui auraient du mal à décrocher : désynchroniser vos emails de votre smartphone et ne rentrez pas dans la spirale infinie des apmli. Je ne m’y suis jamais vraiment mise et ça aide à profiter de l’instant présent.

    Répondre
    • Marie-France

      25 janvier 2016 at 11 h 53 min

      Merci Ocealie ! Ce que je constate justement c’est ce problème de décrochage des écrans, aussi votre conseil est le bienvenu 😉

      Répondre
  6. Dorothée

    24 janvier 2016 at 15 h 26 min

    Bonjour!
    Personnellement je n’ai pas la télévision depuis 15 ans (depuis que je vis à l’étranger) et nous sommes ravis de vivre sans! Bien sûr, j’ai un ordinateur portable sur lequel je travaille énormément et un téléphone portable dont je ne me sers absolument jamais sauf urgence. Mon fils regarde de temps en temps des dessins animés sur l’ordinateur que nous choisissons avant ensemble. Il échappe ainsi au matraquage des publicités qui créent des besoins inutiles pour nos enfants. Je pense que l’on peut vivre dans notre modernité de façon modérée. Nous avons finalement peu de besoins! Bonne journée!

    Répondre
  7. Alice

    24 janvier 2016 at 17 h 30 min

    Merci beaucoup pour ce bel article.
    2016 est vraiment l’année où je souhaite commencer le détachement de mon ordinateur sur lequel je passe vraiment trop de temps.
    Du coup ce joli texte inspirant tombe à pic, merci 🙂
    Bonne continuation, j’ai hâte de découvrir vos nouveaux articles.
    Alice

    Répondre
  8. Christina

    24 janvier 2016 at 18 h 13 min

    Merci pour cet article qui colle avec mes constats et préoccupations du moment.

    Répondre
  9. Lucille

    24 janvier 2016 at 21 h 03 min

    Merci pour ce bel article! Si juste…
    Je travaille au domicile des familles et je suis si souvent touchée de voir des petits enfants de quelques mois postés devant des écrans. Quand on sait à quel point les interactions réelles sont importantes à cet âge…
    Heureusement, on est beaucoup à être attentifs aux risques des médias et à privilégier la vie réelle!

    Répondre
  10. Charlotte

    25 janvier 2016 at 9 h 06 min

    Je me questionne moi aussi beaucoup sur l’avenir de nos enfants. Et comment gérer lorsque l’un d’eux souhaite avoir son téléphone ? Nous n’avons pas la TV et nous en portons à merveille. Par contre nous utilisons beaucoup le net, j’ai du mal à décrocher. Ce qui me pose problème, c’est que le net n’est pas qu’une série de photos sur Fb, mais bien une source d’informations précieuses pour moi. Sans le net, je ne serai probablement jamais devenue végétalienne par exemple… et j’en saurai moins sur la nutrition, même si je lis beaucoup pour compléter mes infos. D’ailleurs mes inspirations de listes de livres proviennent souvent du web… je pense que la solution est dans la bonne mesure : ne pas diaboliser le web, qui me semble être un formidable outil de transfert de savoir et qui relie les gens partageant les mêmes idées (ton blog en est le parfait exemple ? Ne t’apporte-t-il pas des choses bénéfique pour toi, pour tes idées, ton boulot ?), tout en s’accordant des temps de pause pour se recentrer sur notre vie.

    Répondre
    • Marie-France

      25 janvier 2016 at 11 h 51 min

      C’est exact Charlotte, je ne suis pas pour le sevrage complet, je pense qu’il faut savoir les utiliser (le web, la TV) comme source d’info (en regardant des documentaires intéressants, en lisant des articles numériques) mais savoir doser. Tout est une question de dosage… Ce que je constate c’est que la plupart des gens passent un temps fou à faire des choses (jeux par exemple) qui ne leur apportent rien au final, si ce n’est de les couper des vrais conversations…

      Répondre
  11. la môme poison

    26 janvier 2016 at 21 h 23 min

    Je me souviens avoir beaucoup beaucoup pris les transports en commun parisiens et les trains de banlieue. Je me souviens qu’on n’y faisait pas que des rencontres agréables, que j’avais toujours un voire deux bouquins dans mon sac. Je me souviens qu’ils agissaient un peu comme une armure, pour passer inaperçue, ne pas éveiller l’attention. Il y a sûrement eu un glissement de médias, du livre au portable, mais sur le fond ? Ce qui m’attriste, c’est, comme tu le dis, quand la consultation des mails, des sms, de la météo, des dernières infos tombées, se fait en plein dîner de famille, ou pendant un we familial… Tout ce temps perdu à ne PAS aller vers l’autre, face à face… Merci pour ton blog, un enrichissement permanent !

    Répondre
    • Marie-France

      28 janvier 2016 at 15 h 39 min

      Merci pour ton message et témoignage !

      Répondre
  12. Clementine

    30 janvier 2016 at 21 h 45 min

    Si je peux me permettre (n’hésite pas à me dire si mon commentaire est dérangeant) mais je trouve que tu catalogue un peu vite les gens dans l’extrême… je fais environ 4h de transports en commun par jour entre mon lieu de travail et chez moi. Je suis certes sur mon smartphone mais ce n’est pas pour les réseaux sociaux, c’est pour lire. Parce que (1) je n’éprouve pas plus de plaisir à lire sur papier qu’en numérique, (2) mon dos déjà mal en point n’aime pas se coltiner le poids d’un voir 2 pavés sur l’épaule droite, (3) ça commence à coûter moins cher, (4) plus de problèmes avec les éclairages de wagon souvent aléatoires. Je suis donc sur mon smartphone mais pas accro à la connexion. Je ne dis pas que je n’y suis jamais hein, je les apprécie également en temps voulu. Je suis blogueuse, j’aime les jeux vidéos et je suis fiancée à un geek. Nous avons une (grande) télé qui nous sert à regarder des documentaires ou des films quand on en a envie avec le confort d’un grand écran, nous ne l’allumons jamais sans réel programme ou film à regarder. Nos téléphones sont souvent loins de nous le week end quand on est ensemble et en mode avion la nuit (pas éteint car il me sert de réveil discret sans réveiller monsieur mais je coupe les ondes). Le problème n’est pour moi pas d’être connecté, mais plutôt de l’étre abusivement, comme pour tout le reste. Aucune chose ou action n’est bonne en excès. Comme pour les enfants, je ne pense pas qu’il faille banir la télé et les ordinateurs, simplement leur utilisation doit être limitée, encadrée.
    J’espère que mon avis ne dérangera personne, je n’ai aucun problème avec le fait d’en discuter et il n’engage que moi 🙂

    Répondre
    • Marie-France

      1 février 2016 at 10 h 58 min

      Merci Clémentine, ton commentaire est (et sera toujours) le bienvenu 🙂

      Répondre
  13. minouchkaïa

    1 février 2016 at 22 h 07 min

    Bonjour
    Pour rebondir sur le commentaire précédent, la notion d « écran » est à questionner en tant que telle…mon beau-père, qui n est pas très lettré, n a jamais supporté qu on lise en sa présence, il trouve cela impoli alors que gamins nous adorions lire et je pense que la façon dont étions plongés dans nos lectures a quelque chose de proche de l accrochage à l écran d’un smartphone…de même que du temps des walkman (je suis une dinosaure, oui?) il nous était déjà reproché par la génération précédente une forme de rupture avec la réalité..l ecran c est ce qui s interpose globalement entre soi et le monde, il peut être synomyme d une grande liberté en même temps que d alinenation et d addiction, nous rapprocher et/ou nous éloigner de l autre..

    Répondre
  14. JeanPhiBully

    3 février 2016 at 17 h 30 min

    Nous vivons une époque absolument géniale. Le monde est à notre portée, la culture n’a jamais été aussi facile d’accès. Tout ça grace aux nouvelles technologies. Si les excès existent (ils ont tjs existé pour tout) moi j’en voie aussi et surtout les avantages: l’autre jour j’étais à table avec mes parents entrain de parler notamment des souvenirs d’enfance de ma mère. Et on a parler de son chien. Et là impossible de se souvenir de la race. J’ai sorti mon smartphone et j’ai pu chercher sans me lever de table pour trouver une information que de toute façon je n’aurais jamais trouvé autrement: une race de chien à langue bleue.
    Le smartphone n’était plus une barrière à la communication mais une aide.
    Quant au transport en commun lorsque les smartphones n’existaient même pas encore dans nos rêves les plus fous il n’y avait pas plus de communication entre nous.
    Alors, oui il ya des excès, oui il faut se former, se donner des règles de vie pour ne pas se faire cannibaliser par le progrès technique mais évitons de jeter le bébé avec l’eau du bain!

    Répondre
    • Marie-France

      8 février 2016 at 18 h 52 min

      J’ai pris le train assez souvent dans ma vie pour noter un changement au niveau des communications entre les gens. Si les smartphones coupent des relations humaines !

      Répondre
  15. Jessica

    4 février 2016 at 10 h 13 min

    Bonjour,

    Merci pour votre article qui a suscité ma réflexion! Je suis d’accord d’un côté et mal à l’aise avec votre position de l’autre côté… Je crois que je ne suis pas encore au clair avec ma position sur les écrans, ce qui sans doute explique ma position mal assurée. Je crois que c’est article est un peu trop « extrême » pour moi. Par exemple, dans la situation du RER que vous exposez, je lis « à cause des écrans, les gens ne se parlent plus, ne profitent plus du moment présent ». Je ne pense pas que ce soit les écrans le problème mais plutôt l’usage! La situation aurait pu être la même avec un livre! « Les gens lisent des livres sans même relever la tête, ils préfèrent s’évader dans une fiction plutôt que de parler aux personnes qui sont à leurs côté ou de regarder le paysage » et pourtant j’adore lire! Je ne veux pas jeter la pierre à l’un ou à l’autre, je voulais simplement dire que ce n’est pas l’objet en soi mais la manière dont on l’utilise! Je crois que mon commentaire est trop brouillon car comme je le disais plus haut, je suis en partie d’accord avec cet article mais il m’a aussi mise mal à l’aise par rapport à certaines affirmations!

    Répondre
  16. lathelize

    5 février 2016 at 16 h 46 min

    J’aime beaucoup les illustrations choisies douces et poétiques.
    Je constate avec les plus jeunes de mon équipe comme un dédoublement de la personnalité : ils ont une vie sociale, effrénée, en ligne, et sont de grands angoissés dans la vraie vie.
    Nous n’avons pas la télé à la maison et regardons parfois un DVD ou un reportage en streaming sur la tablette avec les enfants. Depuis quelques mois, on teste aussi la détox digital le week end mais ce n’est pas évident et les enfants récriminent, un peu, pour avoir comme les autres une wi, …

    Répondre
  17. Aude

    7 février 2016 at 14 h 37 min

    Je vais plutôt dans le même sens que toi, sans forcément me forcer en plus ! Nous n’avons pas la télé à la maison, mais pareil la grande (4 ans) a le droit de regarder un dessin animé de temps en temps ou de jouer à un jeu éducatif sur tablette. Dans les transports (2h par jour minimum pour aller bosser), il m’arrive parfois de regarder mon fil d’actualité facebook, mais la plupart du temps je lis, ou je discute car oui j’ai des « copains » de bus ! Justement, on a fait connaissance simplement parce qu’on prend le même bus tous les matins.
    J’ai un compte facebook mais c’est tout. Parfois je me rends compte que je ne l’ai pas regardé de la journée. Il me sert principalement à suivre les actualités écologiques, car je fais partie de certains groupes dédiés à ça, j’ai aussi créée un groupe « les bonheurs du jour ». Au final, facebook est un outil de veille (je m’en sers aussi pour le boulot).
    Et jamais mes enfants ne prendront leur petit déj en regardant la télé (je l’espère bien en tout cas!!!). Et même si quand la grande avait 2 ans ça nous ait arrivé de lui mettre un dessin animé pour qu’elle mange, j’espère ne pas refaire cette « erreur » pour la deuxième.
    Ma grande me dit parfois « oh regarde la lune » ou « regarde on dirait un papillon » en parlant d’une feuille par terre et je trouve ça formidable.
    Je vois parfois des wagons de métro où la moitié des gens lisent, ça me donne toujours le sourire. Et je le dis ici pour te montrer que tout n’est pas perdu 😉

    Répondre
  18. Louise

    9 février 2016 at 13 h 36 min

    Je viens commenter ici parce que je me demande si ce n’est pas quelque chose de très français, ou en tous cas de très disparate ! Je vis en Espagne, et dans le train le matin, je peux voir qu’il y a autant de gens sur leur portable qu’à lire un livre (papier ou sur tablette). J’ai été très impressionnée en arrivant ici de voir des enfants d’une dizaine d’années se trimballer avec l’intégrale de Narnia dans leur sac pour la lire dans le train 🙂 et les adultes ont très souvent un livre dans leur sac, et il n’est pas rare de croiser des gens avec des livres énormes !

    Ma collègue brésilienne (qui vient de Sao Paulo) a eu la même sensation en arrivant ici, elle ne s’attendait pas… à ce que les gens lisent autant, en fait 😀

    Pour ma part, mes parents ne nous ont jamais habitués à la télé, mes soeurs et moi : je n’en ai pas chez moi (j’ai bataillé avec mon copain qui en voulait une pour regarder des films), on a trouvé un super compromis : un projecteur ! Allumé uniquement lorsqu’on regarde un film, sinon il est tranquillement posé sur une étagère, beaucoup plus discret qu’une télé.
    Cependant, si je suis très fière que mes parents aient choisi ça, je dois dire qu’enfant, ça a parfois été difficile : on regardait un peu les dessins animés avec ma soeur, mais on ne connaissait rien de ce que connaissaient les autres enfants, ce qui nous a parfois fait passer pour des neuneus. Aujourd’hui encore, mes amis se moquent de moi lorsque je ne connais pas quelque chose. Ça ne me pèse pas outre mesure, je connais plein d’autres choses, mais voilà, juste, être le seul enfant de sa classe à ne pas connaître les 2B3, ç’a parfois été un peu dur au niveau intégration sociale (même si visiblement je n’ai pas loupé grand chose :D).

    Sinon, mon travail suppose que je sois devant l’ordi toute la journée ; le soir, j’essaye de me détacher de mon portable (mais ça et skype sont mes seuls moyens de communication avec ma famille qui est loin). Ce n’est pas évident, on est comme des papillons attirés par la lumière avec nos écrans !

    Répondre
    • Marie-France

      14 février 2016 at 17 h 57 min

      Merci pour ce long témoignage Louise !

      Répondre
  19. Émilie

    1 mars 2016 at 23 h 38 min

    Je suis moi même accro au nouvelles technologies mais m’oblige de plus en plus à m’en passer ( cela est beaucoup plus facile pour moi lors des beau temps). Et ce à cause de mon travail quand je vois apparaître de nouvelles addictions , avant c’était alcool , drogues et j’en passe , maintenant c’est de moins en moins rare de voir des addictions au jeu , des isolements sociaux dit au ordis et autre moyens de communication .

    Répondre
  20. Pingback: Qui nous fera voir le bonheur ?

  21. Rachouette

    9 mai 2016 at 10 h 28 min

    Bonjour,
    Je suis allé à Paris l’autre jours (ce qui est très très rare) donc j’avais le stéréotype du parisien peu bavard avec le regard rivé sur les écrans ou dans le vide et qui bien entendu ne souris pas.
    J’avais bien entendu un livre dans mon sac (comme toujours). Mais le rer et le métro avec tout les changements je me suis dit que le mieux c’était de parler! Du coup je monte dans le rer je m’assoie du un siège et je me dit que le prochain qui s’assoit en face je lui engage la conversation! 2 hommes s’assoient en face je commence par leur dire qu’ils ont de très belles chemises (en tissu africain). Moi comme a mon habitude je sourit (surtout quand les gens ne sourit pas autour). Puis ils me demandent pourquoi je souris (très étrange je demanderai plutôt pourquoi les gens ne souris pas) je leur répond que ça doit être le fait que je ne suis pas parisienne… Et c’est parti on papote on papote! Bon après ça j’ai encore le stéréotype du parisien, je suis tombé sur des maliens! Mais j’espère ne plus l’avoir la prochaine fois que je montrais sur Paris! Et un petit sourire pour la route

    Répondre
  22. Megane

    31 mai 2016 at 9 h 41 min

    Bonjour,
    Je viens de tomber sur votre blog car je passe pour de bon à une alimentation vegé. Et j’ai également lu cet article.
    Nos portables reviennent souvent en sujet de dispute dans mon couple. « Tu ne me parles plus »,  » tu préfères parler à tes copines ect ». Je me rend compte que je suis une véritable drogué. Les réseaux sociaux me font me sentir moins seules mais je vois que déjà mon fils de 1 an réclame l’écran (bah oui j’y suis souvent donc bon) . on en a parlé et on tente de réduire. Mon mari y arrive mieux que moi qui suis une vraie accroc à instagram qui m’a sortit (je suis au début) de la boulimie malgré quelques rechutes. Le fait de voir que je n’étais pas là seule à me battre, l’impression de pouvoir exister malgré ça. Mais la la deuxième arrive au mois d’août et j’ai vraiment besoin de changer MA vie et je pense que cela va passer par une baisse du temps devant les écrans . jne heure le matin une heure le soir. Cela devrait me suffire hors paperasse. Je vais tenter l’aventure et j’en parlerai sur mon blog je pense.
    Merci pour tes partages. Cette semaine nous allons tester la recette de soupe crue au poireaux si je trouve de la purée d’amande.

    Répondre
  23. maria

    31 mai 2016 at 14 h 12 min

    apprendre à moi-même à vivre plus écologiquement, savourer la nourriture que je mange que de rester cloîtrer chez soi devant la télé ou l’ordinateur toute une journée!

    Répondre
  24. jenny

    2 juin 2016 at 15 h 36 min

    La première grande chose que j’ai faite qui m’a donné le sentiment de faire quelque-chose de vraiment bien pour la planète et qui me fait vivre selon mes convictions était de devenir végétarienne.

    Répondre
  25. Iza

    9 juin 2016 at 14 h 30 min

    Chez moi, pas de télé, mais l’ordinateur et internet. Je vois mes gamines accros aux réseaux sociaux, mon compagnon aux jeux collectifs en ligne, et après tout, où suis-je en ce moment ? Devant mon ordi ! Mais je repense à mon adolescence, aussi, quand j’étais accro aux séries télé et où je préférais regarder « Les mystères de l’Ouest » plutôt que d’aller me balader à pied. Maintenant, j’ai changé, je suis partante pour la balade ! Eux aussi ont la possibilité d’évoluer, de faire des erreurs, de recommencer, de changer de voie. Ce qui m’inquiète surtout, c’est que nos esprits sont formatés, les distractions proposées sur le net ou à la télé ne sont pas forcément instructives et enrichissantes, loin de là : tout pour faire de nous de parfaits moutons. A ce stade, c’est à nous parents, amis, relations, de montrer qu’il existe autre chose et de faire notre part, comme un colibri raconté par Pierre Rabhi 😉

    Répondre
  26. Caroline

    12 juin 2016 at 10 h 50 min

    Bonjour Marie France,
    Je tombe un peu par hasard sur ton blog en faisant des recherches sur le végétarisme et j’en suis bien contente! Merci pour ce partage 😉 Par curiosité, tu dis que tu as changé de métier et que tu habite à la campagne, cela m’intrigue, que fais tu?
    Je suis assez d’accord avec toi concernant les écrans, on y passe beaucoup (TROP) de temps! Au boulot, dans les transports, et pour certains un peu, beaucoup, passionnément à la maison. Pour ma part avec un schtroumpf de 2 ans, pas de TV pour lui. On joue au carte, on va au parc, on fait du dessin, on joue, on s’éclate et pas d’écran, ici on est plus lecture, et on adoooore ça, les livres, les dessins, les histoires, les couleurs!! ça développe tellement l’imagination et lui raconter des histoires et le voir après regarder tout seul c’est livre c’est MAGIQUE!!!
    L’écran est tellement magique pour les enfants et source de nouveautés, qu’ils y restent scotchés, c’est flippant! Bon pour les adultes il n’y a plus de nouveautés mais c’est un peu pareil et on a tendance à ne plus se décoller! Nous pensions arrêter complètement la TV à l’arrivée de notre ‘tit gars et puis finalement on l’a conservée. On ne va pas au ciné donc une VOD de temps en temps ou un petit film le soir et voilà! le tout est de rester mesurer avec cet écran comme avec tous les autres car effectivement on est HYPER MEGA CONNECTE en permanence!!

    Chez nous on a décidé de couper toutes les notifications de nos portables (perso, dès que je suis sortie du taf, un petit coup d’oeil et basta une fois arrivée à la maison; je l’utilise assez peu au grand damne de mon entourage, hihi), on essaie de minimiser les PC qu’on utilise absolument tout le temps au travail! Et prochaine étape virer le wifi à la maison et les téléphone de la chambre. Tous les témoignages me font trop flipper!!

    En tout cas encore merci pour tes anecdotes et le partage de tes expériences!!

    Répondre
    • Marie-France

      12 juin 2016 at 21 h 04 min

      Merci Caroline de ce partage d’expériences ! Votre schtroumpf a bien de la chance de passer autant de temps avec ses parents. Pour répondre a ta question, je termine mes études de Naturopathie, j’ouvrirai mon cabinet et mes consultations fin septembre 🙂 Bonne continuation !

      Répondre
  27. Natacha

    5 août 2016 at 9 h 03 min

    Bonjour ,

    J’ai beaucoup aimé les échanges ci-dessus . Je suis arrivée par hasard sur ce site en cherchant comment sevrer ma fille de 13 ans des écrans . Je voudrais témoigner pour alerter les parents d’enfants plus jeunes et leur dire d’être très vigilants et si vous avez des suggestions pour m’aider à sortir ma fille de cette addiction , je suis preneuse :/) Ma fille est la petite dernière de 4 enfants , ils ont tous été pas mal sur les écrans comme tous les enf’ants de cette génération … Mais sans conséquences graves et sont tous les 3 vraiment heureux et bien dans leurs vies . Le danger c’est que le glissement vers une addiction se fait tout doucement et je n’ai malheureusement rien vu venir . Certes j’ai été moins présente car j’ai repris des études et un nouveau métier , mais son attitude plus renfermée je l’ai attribuée à l’entrée dans l’adolescence . Ma fille était très gaie et s’entendait très bien avec ses frères et soeurs . Aujourd’hui elle est triste , s’isole devant ses écrans et ne veut plus rien faire . Toutes les activités de l’été qu’elle adorait : se baigner , faire de la voile , voir des amis ne l’intéressent plus . Ses résultats scolaires ont commencé à chuter les derniers 6 mois de l’année . Ici en vacances il y a toute une bande d’ados mais elle préfère rester dans son coin sur ses écrans soit ou écouter de la musique . Elle dit que leurs conversations l’ennuient . Alors je l’oblige bien sûr à arrêter , à venir faire du bateau avec nous , ses grands frères et sœurs la sollicitent sans arrêt car ils l’adorent… Elle soupire , vient en traînant des pieds , a l’air tellement malheureuse , c’est un crève cœur pour moi . Alors à vous tous, les parents dont j’ai lu les témoignages avec des enfants beaucoup plus jeunes ( 4 ans , 6 ans …), soyez vraiment vigilants car cette dépendance s’installe de façon insidieuse .
    Et cela désociabilise votre enfant , cela peut même le rendre dépressif d’après ce que j’ai lu . Ma fille a develloppé une intolérance à l’ennui ( typique apparemment des accros aux écrans ), alors hop elle prend son un écran et c’est plus facile ! Quand j’étais petite parfois on s’ennuyait et on inventait des jeux , l’ennui permet de devenir plus créatif .
    Si vous avez une idée de la manière dont je peux la sortir de là , la sevrer dites le moi . Apparemment ce n’est pas l’arrêt brutal qui est pourtant je l’avoue ce qui me tenterait le plus ! Car négocier des horaires c’est infernal et surtout difficile à mettre en pratique , elle se cache , je deviens le gendarme qui traque les abus … Je l’ai beaucoup vécu avec mes aînés .
    Joyeux été à tous ,
    je vais essayer de résoudre ce problème qui me mine …

    Répondre
    • Marie-France

      14 août 2016 at 21 h 17 min

      Merci Natacha pour ce témoignage, bonne chance pour cette épreuve, pensez aux fleurs de Bach pour aider votre fille à se sevrer 😉

      Répondre
  28. Leconte

    24 janvier 2018 at 16 h 27 min

    Bonjour Marie France, heureuse de te retrouver (stage: consultation en naturopathie, septembre 2016. A 100% d’accord avec toi. Je vais encore plus loin dans ma simplicité volontaire: aucun appareil électro-ménager, ni produit d’entretien et ni produit à vaisselle: l’eau du robinet javellisée est suffisante pour laver. Mes deux enfants et moi avons vécu 8 ans sans électricité. Un regret ne plus avoir de téléphone fixe remplacé par une free box car pour les études supérieures des enfants il fallait internet et donc l’électricité. Nous l’éteignons chaque soir. Lors des 4 stages cerfpa je n’ avais ni téléphone ni ordinateur malgré les 14 heures de trajet pour aller à ST L. du Var, mon fils et moi avons analysé le paysage, parlé avec les gens du coin et posé pas mal de questions sur l’état des terres agricoles entre Toulouse et MTpellier etc. Le lien social existe encore à nous les naturopathes écologistes de le maintenir. A bientôt et meilleurs voeux 2018.

    Répondre
    • Marie-France

      28 janvier 2018 at 20 h 24 min

      Bonjour Christiane ! Merci pour ces nouvelles et ton témoignage ! V=Bonne année à toi aussi 🙂

      Répondre

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet