Home » Changer & agir » Alimentation et grossesse : l’approche naturopathique
17
Juin

Alimentation et grossesse : l’approche naturopathique

Estelle est Naturopathe, elle est installée dans le sud de la France à St Laurent du Var. Maman de deux enfants, elle accompagne toutes les femmes qui s’interrogent sur la manière la plus saine de vivre la grossesse, l’accouchement, l’allaitement et les suites de couches. Elle propose, via un accompagnement naturopathique, des alternatives naturelles pour soutenir toutes les mamans et les futures mamans dans ces étapes-clés de leur vieElle nous livre aujourd’hui quelques conseils alimentaires pour mener à bien une grossesse naturelle…

Se nourrir sainement lorsque l’on attend un bébé est souvent l’une des préoccupations majeures des futures mamans. Entre ce qu’il faut manger et les interdits, tout le monde y va de son conseil ! Comment s’y retrouver ? Manger sainement tout en se faisant plaisir : voici les bases de l’hygiène alimentaire selon la naturopathie.

Appliquées à cette étape particulière de la vie d’une femme qu’est la grossesse, on peut l’appréhender ainsi : une alimentation variée, non transformée, de haute qualité nutritionnelle et biologique autant que possible (les pesticides / herbicides / engrais / additifs, etc. étant de sérieux poisons pour vous et votre bébé !).

En détail, ça donne :

Des fruits et des légumes crus ET cuits

Pour faciliter la digestion et l’assimilation, les fruits crus sont à consommer hors des repas, idéalement vers 11h et 17h. Si vous les préférez sous forme de jus, faites-les vous-mêmes à la dernière minute pour conserver au maximum leurs teneurs en vitamines, notamment en vitamine C.

Vous pouvez également les consommer sous forme de smoothies. En compote, ils remplacent idéalement le laitage de fin de repas.

Les légumes doivent être au menu à tous les repas.

Commencez par du cru (riche en vitamines et en enzymes qui préparent la digestion) avec par exemple une belle salade ou des carottes râpées. Si vos intestins sont sensibles aux crudités, augmentez progressivement les portions pour les habituer.

Poursuivez par une belle part de légumes cuits (de préférence à la vapeur douce ou chauffés ni trop longtemps, ni trop fort).

Idéalement, votre assiette doit être composée de 50-60% de légumes (crus et cuits, midi et soir) !

Pensez à mettre souvent dans votre assiette des légumes à feuilles vertes, riches en folates (vit. B9) indispensable à la bonne croissance du bébé.

Des céréales complètes

Des féculents complets ou semi-complets vous apporteront plus de nutriments que leur équivalent raffiné (pâtes blanches, riz, blanc, pain blanc).

Optez impérativement pour la version bio pour éviter tous les toxiques qui s’accumulent dans l’enveloppe des grains. Osez des céréales nouvelles riches en nutriments : sarrasin, millet, quinoa, amarante, fonio… !

grossesse_saine_naturopathe

Des protéines variées

Votre apport protéique doit être augmenté de 20% mais pas question de se ruer sur une sur-abondance de protéines animales, trop acidifiantes et délétères pour votre santé intestinale.

Il est important d’alterner les protéines animales (viande, poisson, œufs) et les protéines végétales (légumineuses telles que lentilles, haricots blancs / rouges, pois chiches, etc.).

Il est tout à fait possible de se passer de viande ou de poisson. Il y a des millions de femmes végétariennes dans le monde qui ne consomment aucune protéine animale pendant leur grossesse et autant de bébés en bonne santé ! Si vous êtes végétalienne ou végétarienne, n’oubliez pas de vous supplémenter en vitamine B12.

Si toutefois vous ne souhaitez pas arrêter la consommation de produits animaux, ne consommez pas de la viande tous les jours et mangez de la viande rouge 1-2 fois maximum par semaine.

Pour les poissons, évitez les poissons d’élevage et les gros poissons trop chargés en mercure (thon, espadon…) et privilégiez les poissons sauvages de taille moyenne (flétan, daurade…) et petits poissons riches en omega 3 : anchois, sardines, maquereaux (même en boîte !), mais consommez-en peu (cf recommandations Anses).

Peu de laitages et préférentiellement entiers, de brebis ou de chèvre et bio.

Les légumes secs doivent être accompagnés d’une céréale (blé, riz, sarrasin, millet…) pour une bonne assimilation protéique, mais cette association peut se faire sur une même journée ou plus, le foie stockant certains acides aminés jusqu’a 2 jours. Donc si vous consommez le midi des lentilles et le lendemain une portion de céréales, c’est parfait !

De bons gras…

Ils sont indispensables pour vous et votre bébé.

Choisissez des huiles extra-vierges de première pression à froid : olive (cuisson et assaisonnement), colza/noix/lin/chanvre/cameline (assaisonnement uniquement, riches en oméga 3), coco (cuisson à haute température)…

Un peu de beurre (cru exclusivement) sur les tartines ou les légumes vapeur.

Pensez aussi aux oléagineux (fruits et graines) : noix, amandes, noisettes, noix de cajou, graines de courge, de tournesol, de lin, de chia… A grignoter en cas de petite faim ou à ajouter aux salades ! A noter que les graines de lin et de sésame doivent être réduites en poudre pour une meilleure assimilation.

Côté boissons

Privilégiez une eau filtrée ou en bouteille (eaux peu minéralisées telles que MontRoucous, MontCalm, à la rigueur Volvic) pour éviter les polluants nombreux de l’eau du robinet.

Pensez aux tisanes et évitez le thé (sauf un peu de thé vert, hors des repas), le café, les sodas et autres boissons sucrées. Et bien entendu, zéro alcool !

Apport en fer

Plutôt que de prendre des compléments alimentaires, sirotez des jus de légumes frais (réalisés avec un extracteur de jus), rajoutez aussi des feuilles de légumes verts dans vos smoothies ! Lorsque vous consommez des aliments riches en fer (légumineuses, herbes aromatiques fraiches et bio (menthe, basilic, aneth, coriandre), légumes verts à feuilles, etc.), associez les avec des aliments riches en vitamines C (jus de citron par exemple) pour une meilleure assimilation. Enfin, les jus de carottes sont aussi très bons pour le système nerveux de votre futur bébé.

Pour contacter Estelle, Naturopathe spécialisée en périnatalité (elle fait aussi des consultations via Skype) :

Sa page FB : Maman Nature
Elle a aussi édité des guides complets et gratuits sur la grossesse, pour plus d’informations, cliquez ici !

2 Responses to "Alimentation et grossesse : l’approche naturopathique"

Add Comment
  1. Amélie

    17 juin 2016 at 22 h 23 min

    Merci pour cet article très intéressant !
    J’ajouterais une précision en tant que médecin, attention au risque de listeria et de toxoplasmose, affections très à risque pour le foetus.
    Pour éviter le risque de listeria, pas de fromages au lait cru, à croûte, de gruyère râpé, de charcuterie, graines germées, viandes ou poissons crus ou fumés. Je pense notamment aux « anchois, sardines, maquereaux »…en temps normal c’est bien, mais pour une femme enceinte je conseillerais plutôt d’éviter, ainsi que le saumon fumé par exemple.
    La viande ou le poisson crus ou mal cuits peuvent aussi être vecteurs de toxoplasmose. Il est également recommandé de bien rincer, plusieurs fois, les fruits et les légumes avant de les consommer (le parasite est présent dans la terre il faut donc s’en débarrasser absolument !)

    Répondre
  2. Pingback: Alimentation et grossesse : l’approche naturopathique – beauteen

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet