Now Reading
Mouche qui pique : comment la reconnaitre et s’en débarrasser ?

Mouche qui pique : comment la reconnaitre et s’en débarrasser ?

mouche qui pique

L’été, les apéros au soleil, et… Bzzzz… Bzzzzzzzz… Ses insectes nuisibles insupportables ! Parmi eux, la mouche qui pique fait des ravages en milieu rural. Qu’on l’appelle mouche charbonneuse, mouche à bœuf, mouche d’étables ou encore stomoxe, sa piqûre est douloureuse et provoque une éruption cutanée. Vous voulez la différencier de la Musca domestica, savoir comment vous en débarrasser et soulager la douleur d’une piqûre d’insecte : c’est par ici que ça se passe ! 

Reconnaitre la mouche qui pique

Pour les non-initiés, rien ne ressemble plus à une mouche qu’une autre mouche ! Ca ne sera bien sûr plus votre cas après avoir lu cet article !

Mesurant de 6 à 8 millimètres, la mouche qui pique arbore deux gros yeux brun et rouge, un corps gris rayé de noir sur le thorax, et taché de la même couleur sur l’abdomen. Et une trompe, que l’on appelle un rostre. 

Pour la différencier de la Musca domestica, il faut prêter attention à son rostre et à ses ailes. Le premier est dirigé vers le bas chez la grosse mouche qui pique, tandis qu’il est pointé vers l’avant et se termine par deux coussinets chez la mouche domestique. Les ailes sont en permanence un peu déployées. 

Au stade adulte, le stomoxe est hématophage. Ça veut dire qu’il se nourrit de sang. Un peu comme les vampires, oui. Mais contrairement à eux, il s’en va ensuite se faire dorer la pilule au soleil, sur les façades, les troncs ou les fenêtres bien exposés. En général, les insectes hématophages sont exclusivement des femelles. Mais chez la mouche qui pique, c’est mixte ! 

La mouche qui pique n’est pas spéciste : elle s’attaque aussi bien aux animaux qu’aux humains. Si pour nous elle engendre une douleur brutale (semblable à la piqûre d’un taon) et une éruption cutanée, elle peut transmettre au bétail des maladies, fièvres et virus. Sans compter la fatigue des animaux qui sont sans cesse harcelés, privés de repos. 

On la retrouve donc d’avril à octobre dans les zones d’élevage et à proximité des exploitations agricoles. C’est l’endroit idéal puisque la mouche qui pique y trouve à profusion du fumier pour y pondre et du bétail pour se nourrir. 

Grosse mouche qui pique : soigner la piqure

mouche qui pique démengeaison

La piqure de mouche charbonneuse n’est heureusement pas dangereuse pour nous autres humains. Douloureuse et enquiquinante oui, mais notre vie n’est pas en jeu. Une éruption cutanée, des démangeaisons pouvant durer une semaine : ça n’est pas non plus une partie de plaisir !

Pour soulager la douleur d’une piqure d’insecte, rien ne veut un glaçon enveloppé dans un linge fin. Du côté des remèdes naturels, l’huile essentielle de lavande officinale (lavande vraie) remporte le trophée ! À la fois anti-inflammatoire, et cicatrisante, c’est également un excellent anesthésiant local. Vous pouvez l’appliquer soit pure sur le bouton de mouche qui pique (comme le Paic de notre enfance : une goutte suffit !) ou bien la diluer dans une huile végétale. En revanche, comme avec de nombreuses huiles essentielles : attention aux contre-indications, notamment pour les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants. 

En cas de choc anaphylactique (réaction allergique) ou de démangeaisons sévères, demandez à votre pharmacie une crème apaisante ou antihistaminique. Elles sont très efficaces pour contrer la douleur d’une piqure d’insecte, et notamment celle de la mouche qui pique. 

Se débarrasser de la mouche charbonneuse

mouche qui pique répulsif

Si vous vivez à proximité d’un élevage ou d’une exploitation agricole, l’exposition est constante d’avril à octobre. 

À moins de déménager, il va falloir trouver des ruses pour éviter qu’elles n’envahissent votre intérieur. Et pour ça, il en va de la mouche noire qui pique comme des toutes ses congénères !

See Also
pierre d argent

 

  • Ne pas laisser trainer de nourriture qui pourrait les attirer
  • Garder son évier vide et propre
  • Éliminer les eaux stagnantes
  • Opter pour une poubelle fermée

 

Quant aux répulsifs, il en existe de nombreuses gammes dans le commerce, mais elles sont bien souvent aussi nocives pour l’environnement que pour nos organismes. 

 

Les répulsifs naturels sont donc à privilégier pour se débarrasser de la mouche qui pique : 

  • Placer quelques gouttes d’huile essentielle de basilic, de citronnelle ou de géranium rosat dans un petit récipient, sur le rebord des fenêtres 
  • Une coupelle de vinaigre additionnée de clous de girofle sera aussi efficace
  • La traditionnelle pomme d’ambre est également tout indiquée pour faire fuir le stomoxe. Un demi-citron piqué de clous de girofle et adieu les insectes volants ! Vous pouvez remplacer l’agrume par un oignon, mais vous prenez le risque de ne pas faire fuir que la mouche qui pique ! 
  • Équiper portes et fenêtres de moustiquaires ou de rideaux à lanières

 

Le stomoxe en résumé

La mouche charbonneuse se différencie surtout de sa cousine domestique par son aspect offensif. En plus d’être dérangeante, elle pique ! Pour soulager la douleur d’une piqure d’insecte et l’éruption cutanée, il existe des remèdes naturels. Tournez-vous également vers le green pour faire fuir la mouche qui pique de chez vous ! 

©2021 Save The Green - Tous droits réservés

Scroll To Top