Now Reading
Cultiver sa propre nourriture : les avantages écologiques de l’auto-suffisance alimentaire

Cultiver sa propre nourriture : les avantages écologiques de l’auto-suffisance alimentaire

auto suffisance alimentaire

Après des décennies de culte du « tout prêt » et de souveraineté des grandes surfaces, la prise de conscience écologique (et l’inflation !) nous pousse à revoir notre consommation. Et nombreuses sont les personnes à rêver d’auto-suffisance alimentaire. Manger bio, s’initier à la permaculture, mais encore ? Connaissez-vous les bienfaits écologiques qu’il y a à produire sa propre nourriture ? Limiter le gaspillage alimentaire et les émissions de gaz à effet de serre ne sont que la partie visible de l’iceberg !

L’auto-suffisance alimentaire pour limiter l’usage de produits nocifs

Décider de se lancer dans la production de sa propre nourriture regorge d’avantages. Le premier, bien sûr, étant la qualité et le choix des fruits et des légumes que l’on récoltera. Faire un potager, à condition de s’en donner les moyens, c’est se donner la possibilité de pratiquer la culture raisonnée, de ne pas utiliser d’engrais chimiques ni de pesticides. L’auto-suffisance alimentaire : le bio à portée de bêche !

Parlons également des œufs ! À moins de les acheter auprès d’un producteur bio, le risque de consommer des œufs enrichis en antibiotiques et autres joyeusetés est grand ! Sauf si vous élevez vos propres poules ! Vous maîtriserez ce qu’elles consomment, et aurez donc chaque jour des œufs frais et bio à moindre coût !   

À l’heure de la prise de conscience écologique et des préoccupations aussi bien environnementales que de santé publique, manger bio est une priorité pour de nombreuses personnes. Qui n’est pas forcément à la portée de toutes les bourses, d’autant plus par les temps qui courent ! Mais grâce à l’auto-suffisance alimentaire, il n’a jamais été aussi simple de faire attention à ce qu’on mange ! 

Limiter le gaspillage alimentaire et la surconsommation

auto suffisance alimentaire sur consommation

Avez-vous déjà réalisé l’étendue des choix proposés dans les rayons alimentaires des grandes surfaces ? Farines, céréales, lait, œufs, fruits et légumes, épicerie : chaque produit est décliné à l’infini ou presque. Si on fait le parallèle avec les quantités de produits périmés qui sont régulièrement jetés (par les particuliers autant que par les grandes surfaces), on voit tout de suite que les calculs ne sont pas bons ! 

L’auto-suffisance alimentaire permet de limiter le gaspillage alimentaire, en adaptant la production aux besoins réels. Que vous produisiez uniquement pour votre consommation familiale ou que vous fassiez du troc pour les denrées qui vous manquent (tout le monde ne peut pas mettre des vaches dans son jardin !), c’est vous qui décidez !

Enfin, les restes de repas et les déchets verts peuvent être compostés pour être utilisés comme engrais dans le jardin : rien de tel pour faire un potager bio ! 

See Also
feng shui jardin

Potager et permaculture

auto suffisance alimentaire permaculture

La permaculture, c’est une façon de faire un potager qui permet de créer des écosystèmes durables et productifs, tout en respectant l’environnement. Pour faire simple, il s’agit d’observer le fonctionnement de la nature et des écosystèmes pour les imiter. Organiser ses plantations de façon à ce que les plus grandes pousses fassent de l’ombre aux plus fragiles, utiliser des plantes repoussant les nuisibles, du paillis pour limiter la prolifération des adventices (les fameuses mauvaises herbes), favoriser les plantes autochtones et les laisser interagir entre elles, etc. 

Manger bio pour limiter les effets de serre

L’auto-suffisance alimentaire contribue de façon significative à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En effet, les systèmes alimentaires conventionnels (même quand on choisit soigneusement son épicerie pour manger bio) sont dépendants des importations et le transport des denrées alimentaires contribue à l’augmentation des émissions de CO2. Et donc à la dégradation de l’environnement. CQFD ! En développant une agriculture de proximité (plus local que son propre jardin on ne peut pas trouver !), l’auto-suffisance alimentaire permet de réduire ces émissions et donc les émissions de gaz à effet de serre. Notons que le méthane émis par les vaches fait également partie des émissions de gaz à effet de serre, plus nocif encore que le CO2. Une solution ? Boire son café sans lait, ou se tourner vers des alternatives végétales ! 

Faire un potager pour être autonome en bref

Pour résumer, l’autosuffisance alimentaire est une véritable bénédiction écologique. Elle permet de manger bio à moindre coût, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de limiter le gaspillage alimentaire. Produire sa propre nourriture, c’est l’assurance de consommer des aliments frais, de qualité et sans produits chimiques ! Alors, que vous ayez une immense parcelle de jardin ou simplement quelques pots sur un balcon, n’hésitez pas à vous lancer pour faire un potager ! À l’instar de Rome, l’auto-suffisance alimentaire ne se fera pas en un jour ! 

©2021 Save The Green - Tous droits réservés

Scroll To Top