Home » Changer & agir » Le jeans : un pantalon extrêment polluant
19
Fév

Le jeans : un pantalon extrêment polluant

Teinté, délavé, en denim brut : le jeans est devenu en quelques années la pièce phare de notre garde-robe, l’acolyte de nos weekends, l’uniforme d’un bon nombre d’adolescents. Quelque soit notre taille, tour de hanche ou longueur de jambes, il existe forcément un jeans taillé pour nous et dans notre budget. D’ailleurs, les français en possèdent en moyenne 1,5 par personne. Bref, c’est le pantalon nomade, passe-partout, qu’on achète forcément un jour pour soi ou pour ses enfants. De l’afrique aux USA, en passant par l’Europe et la Chine, le jeans est le vêtement unisexe et international par excellence.

Le jeans : un pantalon extrêment polluant

Malheureusement, une paire de jeans parcourt environ 65.000 km avant de finir sur un cintre d’une des grandes enseignes de fast fashion. En effet, si l’on prend en compte l’ensemble de la fabrication d’un jeans (entre la culture et la récolte du coton, son filage, sa teinture, la découpe puis la couture de la toile denim, l’expédition vers les pays puis les points de vente), le jeans est un des pantalons les plus polluants au monde. Car bien en amont des kilomètres parcourus, il y a l’utilisation d’eau et de pesticides pour la culture du coton, puis l’utilisation d’énergie (éclairage des usines, machine à coudre, etc.)

De même, en aval de la production, le denim est souvent traité avec des produits toxiques / chimiques pour les ouvriers du textile, afin que la toile paraisse délavée, poncée ou qu’elle prenne des couleurs vives. Ces produits polluent les sols environnants et les poumons / la peau des petites mains qui travaillent dans les grandes chaines de production. Bref, pas trés écolo tout cela ! On se souvient d’ailleurs des conséquences catastrophiques du sablage du jeans dans les usines turques.

Quand on pense que des milliards de jeans sont vendus chaque année dans le monde, je vous laisse imaginer à cette échelle de consommation globale les conséquences sur l’environnement…

Que faire pour limiter cette pollution ?

Idéalement, il faudrait acheter un jeans en coton bio, en denim brut (donc un jeans non coloré ni délavé), et produit localement (ce qui est pour le moment rare en France). Je vous conseille cet excellent article à ce sujet.

Si vous avez déjà des jeans dans votre armoire, limitez le lavage (une marque parlait d’un lavage / mois pour ne pas abîmer la toile…), préférez le cycle court de votre machine à laver, des lessives écologiques, puis séchez le jeans à l’air libre.

Enfin, achetez quand vous le pouvez des jeans d’occasion de seconde main (dans les bourses aux vêtements, friperies, puces). Et bien sûr, une fois usé ou lorsqu’il n’est plus porté, n’oubliez pas de recycler votre jeans ou de le donner à des associations (Emmaüs, Notre Dame du foyer, les ressourceries, etc.).

Et gardez toujours à l’esprit la citation d’Ulrich Plenzdorf : « Le jeans c’est un comportement, pas un vêtement ».

A vous de savoir déchiffrer les étiquettes et d’adopter la bonne conduite…

 

One Response to "Le jeans : un pantalon extrêment polluant"

Add Comment
  1. Pingback: Je n’ai rien à me mettre « denim, sinon rien  | «Miss Lemon

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cheap Jerseys wholesale nfl jerseys wholesale nfl jerseys cheap oakleys cheap jerseys Cheap Jerseys fake oakleys fake ray ban sunglasses cheap gucci replica cheap oakleys cheap ray ban sunglasses fake oakleys replica oakleys fake cheap ray bans fake oakleys cheap gucci replica fake cheap ray ban sunglasses wholesale jerseys shop cheap fake watch sale replica oakleys replica gucci red bottom shoes cheap jerseys cheap oakleys fake oakleys cheap replica oakleys cheap replica oakleys fake oakleys replica oakleys cheap oakleys wholesale cheap oakleys outlet